Big Indian

Big Indian

Tout juste arrivé dans mon Tipi, le Big Indian va faire peau neuve avant de repartir au pays Sioux 

 

 

PLANCHE DE FOND

Retrait de la planche.

 

Plusieurs fils doivent être débranchés pour enlever la planche.

 

Le pendule du tilt est manquant, nous reviendrons plus tard.
Les flèches mauves désignent, comme sur la photo précédente, les fils à débrancher.

 

 

 

Les vis de maintien (flèches mauves) sont également à retirer.
Ainsi que les connecteurs (flèches bleues)

 

 

Il y a également des connecteurs à débrancher dans le fronton pour libérer la planche.

 

 

La planche peut être retirée.

 

 

Direction l’établi.

 

 

À l’assaut des relais.

 

Retrait de leur support.

 

Sur la planche, par endroits, il a des résidus / débris nomades de métal.
Evitons qu’ils ne créent accidentellement un court-circuit en les retirant.
Pour plus de précautions et de propreté, la soufflette viendra faire un tour un peu plus tard.

 

 

Revenons à nos relais.

Léger ponçage des contacts.

 

 

Contrôle du serrage des vis de maintien.

 

 

Tous les relais sont examinés ainsi.

Les connecteurs sont des éléments importants, ils relient différentes parties du flipper.
La planche de fond avec le fronton par exemple. Si les contacts ne sont pas francs, il y  aura des anomalies de fonctionnement.

 

 

 

 

 

Vient le tour du moteur. C’est le patron, il distribue les ordres au flipper.
Ils doit être parfaitement fonctionnel sinon c’est le désordre assuré (comportement farfelu, impossibilité de jouer, pas de points…)

 

 

 

En basculant le moteur, on peut nettoyer / ajuster les étages inférieur.

 

Sous le moteur se trouve également les engrenages que l’on doit un peu graisser.

 

Puis un chouia de graisse est appliqué sur la bordure du disque moteur.

 

 

Allons désormais voir la « Bank », ce gros bloc contenant des tas de relais et un nombre considérable de lamelles et contacts.

 

Comme pour les autres contacts, ponçage, ajustement.

 

Les lamelles suivantes (flèches mauves) sont anormalement tordues.
Elle sont par dessus les bras (flèches bleues) elles devraient être en dessous.

 

En basculant la « Bank » on voit peut-être mieux l’anomalie.
Flèches mauves, les lamelles tordues
Flèches bleues, les bras.

Un bras doit obligatoirement être au dessus ou en dessous d’un jeu de lamelles mais pas entre.

Lorsqu’un relais est activé, les bras basculent en entrainant avec eux des lamelles.
La situation devrait être comme la lamelle (flèche verte) et brans (flèche rouge)

 

Dans un premier temps, j’ai remis les lamelles à la bonne place.

 

Étant restées longtemps tordues, elles ont gardé une courbure qui se redresse bien avec un cambreur.

 

 

 

À ce moment-là ça me semblait être ok.
Mais, étonnamment, après avoir manuellement actionné le relais, les lamelles se mettent à nouveau hors de leur place.

 

 

Bigre, que se passe-il ?

La raison vient de l’armature. C’est à peine perceptible, l’armature n’est pas tout à fait à la bonne place.
Est-elle décalée, tordue ? 
Je prends une armature qui me servira pour la comparaison.

 

La photo suivante montre assez bien la raison du problème.
Le bras de l’armature incriminée (flèche mauve) est nettement en retrait par rapport au bras (flèche bleue) bien placé.

 

Je retire l’armature suspecte (flèche mauve).
La manoeuvre est délicate car il y a deux petits ressorts à l’intérieur qui ne demandent qu’à bondir.

 

Nous avons la confirmation qu’il y a une différence.
Comment est-possible ??? Ce sont les même référence de pièce.

 

Nous avons l’explication en regardant les armatures sous un autre angle.

Je ne sais pas pour quelle raison mais le fait est, le dos de l’armature de la « Bank » est tordu.
Il y a forcément eu une pression importante pour tordre autant le dos.

 

 

Avant de passer au plateau de jeu, vérifions les bobines des relais.

 

Et les bobines des relais de la « Bank »

 

Tout semble ok du côté des bobines, il faudra confirmer le comportement lors de la mise en route du flipper en conditions réelles de fonctionnement.

PLATEAU

 

 

Retrait des décors et des écrous de maintien.

 

Retrait des plots et des caoutchoucs.

Les caoutchoucs sont poreux, craquelés. Et c’est bien normal, au fil des ans ils s’épuisent.

 

 

 

Retrait de la visserie et des ampoules.

 

Les plots et les plastiques vont faire trempette dans le bac à ultrasons.
les décors, en revanche, sont nettoyés dans une eau savonneuse et les écrous seront manuellement polis.

 

Dans l’intervalle, ponçage des douilles pour assurer des éclairages bien francs et lumineux.

 

 

 

 

 

 

Les douilles des « Bumpers » ne sont pas oubliées.

 

 

Les contacts des lamelles sont également légèrement poncées. Ils distribueront des points au joueur lors des parties.

 

 

 

Il est intéressant de vérifier sous « l’apron » si tout va bien.

 

Soulevons un peu le plateau et retirons les vis de maintien.

 

On accède à la rampe de lacement.
Elle mérite un coup de brosse métallique et une couche d’antirouille.

 

 

Les plots et les plastiques à la sortie du bac à ultrasons.

 

Le plateau commence à avoir belle allure.

 

Mise en place de caoutchoucs et des décors.

 

 

Pour le look, polissage des écrous de maintien.

 

Ce sera plus joli comme ça.

 

 

Passons au…

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Contrôle des relais.

 

Retrait des goupilles de maintien.

 

 

Ce qui permet de libérer les relais.

 

 

Léger ponçage des contacts.

 

 

Vérification des serrages.

 

Lorsque les relais sont vérifiés, je passe aux points des éclairages.
Douilles et ampoules comme celles désignées par les flèches parsèment le plateau.

 

La rampe des bonus comporte à elle seule dix ampoules.

 

On le voit à peine, il y a le nombre 47 écrit sur l’ampoule désignée par la flèche.

C’est une référence indiquant que cette ampoule est une lampe de 1 watt.
Généralement, on met plutôt des ampoules de 2 watts. Ça donne un plus bel éclairage du plateau côté joueur.

Quant à l’ampoule avec le culot jaune, elle est oxydée.

 

 

 

Les lampes suivantes sont bien des 2 watts (référence 44) mais elles sont bien fatiguées.

 

Pour assurer un contact bien franc, léger ponçage des douilles.

 

 

Revenons à la rampe des bonus.

 

 

 

Afin que la lumière passe au mieux de l’autre côté de plateau, nettoyage des « inserts » translucides.

 

 

 

 

Retrait des ampoules et ponçage des douilles.

 

 

 

Ajoutons de belles ampoules.

 

Vérifions.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les lamelles ont droit à leur petit ponçage pour s’assurer d’un bon fonctionnement.

 

 

 

 

 

La bobine de l’un des batteurs attire mon attention.

Il s’agit d’une bobine pour flipper de la marque Williams et non de chez Gottlieb comme la marque de ce flipper.

Ce n’est pas obligatoirement gênant car les caractéristiques de cette bobine sont assez proches de celles de la bobine d’origine.

 

En revanche, le cuivre est à la rue. Il devrait être proprement enroulé, ce n’est pas le cas. 

 

La bobine sera remplacée, tout comme la butée qui est usée.
Retrait de la butée désignée par la flèche sur la photo suivante.

 

 

La butée est clairement usée et c’est normal.

Cette pièce stoppe la course puissante d’un cylindre en métal (le plongeur) qui est sollicité lorsque le joueur utilise les batteurs.

 

Voici, flèche bleue, une butée neuve prête pour des années de services.

 

Pour l’autre batteur, la bobine (flèche mauve) est ok mais la butée (flèche verte) est également à remplacer.

 

Sur la photo suivante, la butée de remplacement.

 

Voyons à présent le bloc de cibles.

La flèche mauve désigne un caoutchouc important. Lorsque la cible (flèche verte) coulisse, le caoutchouc stoppe et amortit la course d’une armature en métal que l’on aperçoit (flèche bleue)

Il manque des caoutchoucs au niveau des flèches rouges.

 

La flèche bleue en dessous montre l’armature lorsque la cible a coulissé.
C’est ici que devrait être le caoutchouc pour accueillir l’impact de la remontée de la cible.

 

Il manque donc les caoutchoucs et celui en place fait triste mine.

 

Rien de grave, mise en place de nouveaux caoutchoucs (comme celui de la flèche en dessous) et tout ira bien.

 

Ils sont désormais en place.

 

Léger ponçage des contacts de liaison. En cas d’anomalie les points des cibles ne seront pas ajoutés au score du joueur.

 

 

 

Il nous reste à voir le « Bonus Unit », c’est ce bloc qui gère les points bonus à ajouter au compteur du joueur lorsque celui-ci perd la bille.

 

Retrait de la plaque mobile afin de dégraisser les rivets.

 

 

Sur l’autre face où se trouve la mécanique de bloc, quelques gouttes sur les axes mobiles.
Et contrôle des ressorts.

 

Passons au…

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE

 

C’est lui

 

Commençons par les compteurs.

 

C’est parti.

 

 

Retrait de la platine en cuivre.

 

Puis du rouleau pour atteindre les lamelles de contact.

 

Léger ponçage des grains de contact.

 

 

 

La flèche mauve désigne le fil électrique servant d’enroulement d’une bobine. On le voit, la soudure est brisée.

À priori, la liaison avec le fil noir (flèche verte) n’est pas rompu mais il suffirait de peu pour le fil d’enroulement se détache du fil électrique noir.

Je m’en apercevrais plus tard, d’autre compteurs sont dans cette situation fragile.

La soudure devrait être comme à la flèche bleue.

Pour le moment, je n’y touche pas j’y reviendrai en toute fin de révision.

 

 

Tour à tour, les compteurs sont vérifiés, ajustés.

 

La platine suivante n’est bien sale mais nous sommes dans le cadre d’une révision alors elle a droit à un dégraissage.

 

Les pistes cuivrées des platines servent de liaisons électriques entre différents éléments du flipper.
Une platine propre des liaisons bien franches.

 

Sur le compteur suivant, il manque les vis de maintien de la platine permettant à celle-ci d’être fixée solidement à l’armature du compteur. 

 

Nettoyage de la platine et des contacts.

 

 

 

 

Bien entendu, je mets des vis.

 

Le cylindre indiqué par la flèche, devrait posé sur ressort.

 

Comme on le voit sur un autre compteur à la photo suivante.

 

Le ressort est présent (flèche mauve) mais coincé, encastré dans le cylindre (flèche verte).
Et la rondelle plastique (flèche bleue) qui est censée être sous la crémaillère du compteur est prisonnière du cylindre.

 

Rien de grave mais ça devait provoquer des anomalies dans le comptage des points.

Libérons le ce fameux ressort.

 

Poursuivons.

 

 

 

 

Les deux photos suivante, on y voit les soudures cassées évoquées plus haut.

 

 

Au premier regard sur la platine suivante, j’ai cru qu’une piste cuivrée était coupée par l’oxydation qui est vraiment présente dans le fronton.

Mais non, et c’est tant mieux, une fois nettoyée on voit que la piste est ok.

 

 

Par endroits la rouille est bien présente.

 

Passons aux relais.
Les trois relais N – M – L servent à créditer les scores de 10, 100, 1000 points

Et les relais Z1 et Z2 sont activés pour la remise à zéro des compteurs au lancement d’une nouvelle partie.

 

Les ressorts de rappel (flèches mauves) et les goupilles de maintien (flèches bleues), vont prendre la direction de la poubelle.

Ils sont trop rouillés pour leur faire confiance.

 

 

Le même sort attend les ressorts et goupilles des relais Z1, Z2

 

Retirons les relais de leur support.

 

 

 

Un nettoyage bien franc des contacts contrôle des vis de maintien des lamelles.

 

 

 

 

Remise en place des relais avec de jolis ressorts et goupilles.

 

La même procédure est faite pour Z1 et Z2.

 

Allons voir le « Player Unit ».
C’est un module important dans le fonctionnement du flipper ;  distribution des points sur le bon tableau, Il « sait », entres autres, à qui est le tour de jeu, quelle est le n° de la bille en cours…

 

Le plateau supérieur doit au cours du jeu se déplacer facilement dans les horaire.

C’est loin d’être le cas, pour le moment.

 

Retrait du plateau mobile supérieur.

 

Redonnons un peu brillance à tout ça.
Des rivets encrassés peuvent nuire ou atténuer les liaisons électriques.

C’est mieux comme, plus propre mais surtout des contacts bien francs pour un fonctionnement optimal.

 

Remettons le plateau supérieur qui a également a été nettoyé.

 

Il faut maintenant basculer le bloc pour atteindre a myriade de contacts sur l’autre face.

 

 

Les lamelles de contacts en question dans l’encadré.
Au niveau des flèches, il manque des vis.

 

Les vis manquantes servent à maintenir l’armature de la bobine.
La photo suivante montre la face précédente du « Player Unit » où l’on voit (flèche bleue) que l’ancienne vis s’est brisée et obstrue le passage.
Pour le moment, je vais mettre une vis (flèche mauve). Je verrais pour la vis cassée, un peu plus tard, s’il possible de l’extraire sans abimer le pas de vis. 

 

Mise en place de la vis.

 

 

Nettoyage des contacts.

 

 

Le grand ressort de rappel est fatigué, il manque de tonicité. C’est probablement pour cette raison qu’il à été étiré comme le montre les spires de la flèche.

 

Le ressort remplacé, quelques d’huile sur les axes mobiles et nous en aurons fini avec le « Player Unit »

 

 

 

Le fonctionnement est désormais Ok

 

Le relais de la loterie.

 

C’est un relais à deux faces cuivrées.

 

 

 

 

L’autre face est aussi dégraissée pour un bon fonctionnement.

 

 

Et remise en place.

Les grains de contact situés sous les flèches permettent de faire un pont électrique entre les pistes cuivrées sur lesquelles les grains se situent à un moment donné.
Plus c’est propre, plus la liaison est franche.

 

Le « Replay Unit »
Ce bloc gère les parties pouvant être jouée sans mettre de pièce dans le flipper.

(Quand nous étions jeunes dans les troquets, on aimait bien voir ce compteur avec de gros chiffres) :mrgreen: 

 

La vue côté joueur.

 

Retrait du bloc.

 

 

La partie mécanique est composée de lamelles de contacts, de ressorts et d’axes mobiles.

Là aussi, le ressort a été étiré pour compenser, plus ou moins efficacement, un manque de puissance de rappel.

 

On voit mieux sous cet autre angle.

 

Ponçage des contacts.

Ensuite léger graissage et remplacement du ressort.

 

Terminons avec le ponçage des connecteurs.

Ces connecteurs femelles accueillerons, le moment venu, les connecteurs mâles en provenance de la planche de fon et du plateau.

 

 

 

 

 

 

Voyons maintenant le…

 

FRONTON CÔTÉ ÉCLAIRAGE

Il faut retirer la planche du fronton. L’opération est délicate, ça se fait tout en douceur.

 

 

 

Retrait des ampoules.

Les premières ampoules retirées donnent le ton, c’est bien oxydé.

 

 

 

Ponçage vigoureux des douilles.

 

 

 

 

Ensuite, la soufflette pour ne pas laisser de résidus dans les douilles.

 

 

 

Mise en place d’ampoules toutes belles.

 

L’allumage des lampes est vérifié.

 

 

 

 

 

 

Bien, je peux désormais relier tous les éléments du flipper, planche de fond, plateau, fronton.

Avant de faire un essai de mise en route, je m’attarde sur quelques points.

Les contacts du jeu de lamelles (flèche mauve) sont usés. Ce sont des grains larges et épais en tungstène faits pour supporter les arcs électriques fréquents.
Il entre en contact à chaque appui du joueur sur le bouton du batteur (de l’autre côté de la flèche bleue).

On aperçoit (flèche rouge) une armature métallique plutôt rouillée.

 

C’est naturellement la même situation pour le jeu de contacts de l’autre batteur.

 

On voit mieux ici, la rouille sur l’armature.

 

Vue de l’extérieur.

Je retire l’armature ainsi que la structure « Coin entrance » (flèche bleue)

 

 

La pièce retirée. Côté pile et face.

 

Allons-y.

 

 

 

 

 

Une bonne couche d’antirouille.

 

Pendant ce temps, je retire les anciennes lamelles des batteurs pour en mettre de nouvelles.

Après le séchage, retour au bercail.

 

 

Il y a encore du bazar, plus pour longtemps.

 

La pièce désignée par la flèche fait partie du module de l’interrupteur marche / arrêt.
Elle est également partiellement recouverte de rouille. Il est judicieux de protéger le contacteur électrique de la rouille.

 

Même traitement sur les deux faces, retrait de la rouille et peinture antirouille.

 

 

 

Dépoussiérage.

 

La pièce séchée peut retrouver sa place.

Ça s’améliore.

 

Les cosses non branchées (flèches bleues) servent à faire tinter le xylophone.
Pour le bien-être de mes oreilles, je les laisse ainsi pour le moment. Je brancherai les cosses au moment du test du xylophone. 

 

Les flèches mauves indiquent les caoutchoucs amortisseurs des lames du xylophone. Ils sont HS.
J’attends l’arrivée de ma commande pour les remplacer.

 

L’autre côté reprend des couleurs, la planchette a retrouvé un module de tilt.

 

Les éléments essentiels étant en place, procédons à un essai de mise en route du flipper.
Ça permettra de voir les anomalies.

Vu les divers soucis du fronton, je m’attendais à une remise à zéro des compteurs plus chaotique.

Quelques rouleaux ont de la difficulté à se mettre à zéro, je m’attèle dès demain, entres autres, à y remédier.

 

Revenons un instants aux finitions.

 

Le ressort du lance-bille est bien rabougri.

Même sans commentaire on comprend

 

On dirait que l’extrémité du lance-bille a été martelé.
C’est si tranchant que le caoutchouc qui la recouvrait à son arrivée est comme lacéré.

 

 

 

Grâce à la meuleuse, il pas utile de remplacer cette pièce. Ébarbons la couronne tranchante et adoucissons les bords.

 

Le lance-fin fin prêt retrouve sa place.

 

L’ampoule (flèche mauve) sert de point d’éclairage à l’ouverture (flèche bleue) dans laquelle le joueur met des pièces de monnaie.
Je ponce l’intérieur de la douille et mets une ampoule neuve.

J’en profite retirer la rouille sur le rebord (flèche rouge)

 

 

 

On le voit, l’ampoule a bien vécu.

 

Avec celle-ci l’éclairage sera ok
Il me restera à remettre le tube anti chauffe.

 

Je me suis ensuite penché sur la remise à zéro des compteurs.

C’est quasi très bien.

 

 

Retournons dans le fronton pour les soudures.
Plusieurs compteurs ont une ou deux soudures cassées au niveau des cosses des bobines.

 

Ça demande un peu de minutie.

Il y a une petite dizaine de soudure à faire.

 

 

Tant que nous sommes dans le fronton, on peut s’occuper du rail de porte (flèche mauve) car Il est un peu rouillé.

Sur les flippers Gottlieb comme celui-ci, il n’y a jamais de vis en croix comme celle de la flèche bleue.

Il n’y a rien de grave à mettre la vis que l’on veut mais comme de toute manière celle-ci est trop fine, le rail a du jeu, je mettrai la vis qui va bien.

 

Pareil pour celle-ci.

 

Je mettrai également les vis manquantes.

 

Mais avant, on brosse.

 

Une fois la peinture antirouille appliquée, on laisse sécher.

 

La bille est indiscutablement rouillée.

 

Une bille rouillée se comporte un abrasif pour le plateau.
Le plateau va apprécié la nouvelle. 

 

Le reste des réglages n’ayant pas d’intérêt  particulier, passons à un nouvel essai du flipper.

C’est globalement bien, je dois faire au moins trois ajustements ;
l’ampoule du spécial qui vacille, le couloir de la lettre I qui doit octroyer 500 points + un bonus et l’affichage de la loterie à la fin de la partie.

 

Les ajustements dont faits.

Le rail de la porte du fronton est prêt à retourner chez lui.

 

Nettoyons d’abord un peu la place.

 

La maison est plus propre.

 

Et enfin le rail.

 

 

J’anticipe un peu en savonnant la vitre car généralement il s’agit de la dernière étape de mes révisions.

 

J’attends désormais l’arrivée des caoutchoucs du xylophone pour faire la prochaine vidéo du flipper.

Dans l’intervalle, je vais m’assurer du bon fonctionnement des quatre tableaux et que les les parties « claquent » bien aux valeurs indiquées sur le carton de l’apron 52000 – 66000 – 74000).

 

À suivre d’ici peu.