Bronco

Bronco

Le shérif admire une démonstration de rodéo de la valeureuse et bien jolie cavalière.

Toutes les étapes ne sont pas mentionnées car il ne s’agit pas

d’afficher en détail chaque opération mais de montrer les grandes

lignes de l’avancée de la révision en cours.

 

PLATEAU

Retrait des éléments du plateau.

 

 

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Contrôle, nettoyage, ajustement des contacts.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le « Bonus Unit » à droit à son moment de remise en forme.

 

Lors de l’activation de la bobine, la partie mobile au premier plan devrait tourner dans le sens horaire.
On le voit, ce n’est pas (encore) le cas.

 

Les rivets sont encrassés, la mécanique est « mollassonne » 

 

Tout ça se règle très bien.

Nettoyage des rivets.

 

 

Nettoyage des lames pour assurer de bons contacts avec les rivets.

 

La mécanique au dos du « Bonus Unit » est également contrôlée.

 

 

Ponçage, lubrification…

 

Le « Bonus Unit » retrouve un fonctionnement normal.

 

Ponçage des douilles d’éclairage pour supprimer l’oxydation.

 

 

Essais des points d’éclairage.

 

 

 

Ponçage des connecteurs.

 

 

PLANCHE DE FOND

 

Commençons par les relais.

La planche est jonchée de résidus divers, elle passera à la soufflette un peu plus tard.

 

Retrait de leur support.

 

Chaque relais est contrôlé.

 

Nettoyage des contacts sur les lamelles.

 

 

 

Resserrage des vis de maintien.

 

 

Une araignée mal en point.

 

Le moteur est un élément capital dans le fonctionnement du flipper. C’est lui le Boss qui distribue les consignes aux autres éléments du flipper.

 

Tout comme les pour les relais, les contacts du moteur sont nettoyés.

 

 

 

 

 

Les engrenages du moteur demandent un graissage.

 

Vient le tour du « Coin Unit », cette mécanique se charge d’indiquer, au flipper, combien de joueurs participent à la partie.

 

Retrait de la came tournante.

Un bon nettoyage des rivets s’impose.

 

C’est mieux.
Des rivets bien propres sont l’assurance de bonnes liaisons électriques.

 

 

La came tournante n’est pas en reste.

Les liaisons électriques passent par les contacts des rivets et des patins.

Ces patins sont encrassés.

 

Un léger ponçage et c’est tout propre.

 

 

On peut remonter tout ça.

 

Le revers de bloc comporte de la mécanique dont il faut s’occuper.

 

 

Nettoyage, quelques goutes d’huile, contrôle des ressorts de rappel.

 

 

Il y a un souci à réparer.

La partie en métal désignée par la flèche mauve est cassée.

Il s’agit d’une rondelle qui est reliée près de la flèche jaune.

 

 

Dans premier la partie cassée est retirée, le fil en cuivre poncé pour la soudure à venir.

 

Une nouvelle pièce est reliée au fil puis soudée.

 

 

 

 

 

Le fil peut désormais retrouver sa place initiale.

 

Passons la planche sous le vent de la soufflette, c’est nécessaire.

 

 

 

 

Ça s’éclaircit.

 

 

 

 

 

 

Les connecteurs ne sont pas oubliés.

 

 

 

 

Remettons en place les relais.

 

Un passage d’aspirateur dans la caisse avant d’y remettre la planche.

 

 

 

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Commençons par les compteurs de points.

 

Pour chaque compteur la platine en cuivre (flèche mauve) est à nettoyer, les contacts (flèche bleu / flèche rouge) à contrôler.

Ici, des contacts de la flèche rouge sont anormalement écartés.

 

 

On s’en rend mieux compte sur la photo suivante.

Dans cette configuration, les contacts devraient se toucher.

Ces contacts ne doivent être séparés que lorsque le plongeur (flèche verte) est activé.
Sur la photo, il est non activé.

 

La photo suivante monte la position du plongeur lorsqu’il est activé.
C’est uniquement à ce moment que les contacts en question se séparent.

 

Redressons, à l’aide d’un cambreur une lamelle pour remettre tout en ordre.

 

Voilà, c’est bien ainsi.

Les lamelles sont en contact.

 

elles se séparent à l’activation du plongeur.

La platine a également été nettoyée.

 

Ce qui est étonnant, vraiment très étonnant c’est que sur l’ensemble des compteurs, ces mêmes lamelles sont écartées.
Elles ont été volontairement tordues. Naturellement ça crée des dysfonctionnements dans le comportement du flipper.

On voit clairement sur la photo suivante la courbure anormale de la lamelle.

 

Poursuite du nettoyage des compteurs et du redressage des contacts.

 

 

 

Je ne sais pour quelle mystérieuse raison, un précédent intervenant a tordu les lamelles de chaque compteur.
Remettons tout ça en place correctement.

 

C’est au moment où le plongeur arrive en fin de course que ces fameuses lamelles doivent s’écarter.
On le voit sur la vidéo suivante, les lamelles sont séparées en permanence.

 

Après réglage, voici le bon comportement.

 

Passons au relais du fronton.

 

Ils sont tour à tour sortis de leur support.

 

 

Contrôle et ajustement.

 

 

 

 

 

 

De haut en bas, les trois premiers relais concernent l’ajout de points au score du joueur. L’un des relais crédite 10 points, un autre 100 points et le suivant 1000 points.

Viennent ensuite les relais Z1 et Z2, ils sont indispensables pour la remise à zéro des compteurs lors du lancement d’une nouvelle partie. Z1 pour les tableaux 1 et 2  –  Z2 pour les tableaux 3 et 4.

 

 

 

On trouve une autre sorte de relais, le relais gérant la loterie. Son look est différent tout comme son fonctionnement.

 

Il possède deux plaques en cuivre, une roue dentée et deux jeux de lamelles.

Il a également besoin d’une intervention.

Retrait des plaques pout nettoyage.

 

 

 

Léger ponçage des grains de contacts.

 

Remise en place.

 

 

 

Passons au « Player Unit », une pièce capitale pour le fonctionnement du flipper.
On pourrait le comparer à un système de gare de triage. Le moteur donne les ordres et le « Player Unit » se charge de les acheminer au bons endroits.

 

Celui-ci n’est pas du tout en forme.
Lorsque j’actionne  la bobine, la plaque tournante devrait se mouvoir dans sens horaire.
Ici, elle ne bouge pas.

 

Retrait de la plaque tournante.
Pas jojo la platine fixe.

 

Nettoyage des rivets.

 

En basculant le « Player Unit », on accède aux dizaines de contacts caché derrière lui.

 

 

Petit graissage des parties mobiles mécaniques et des roues dentées.

 

Désormais le « Player Unit » est bon pour le service.

 

Allons voir le « Replay Unit »

Ce bloc (encadré) se loge au niveau de la flèche.

 

C’est par la petite vitre transparente que le joueur sait combien de parties il peut jouer sans mettre de pièce dans le flipper.

 

Nettoyage des contacts et ajustement de la mécanique.

 

 

La flèche mauve désigne un axe mobile. Dans la position actuelle, le métal de la flèche bleue devrait se trouver sous la dent de la flèche jaune.
L’axe est ici bloqué.
Rien de grave, un léger graissage suivi de nombreuses manipulations d’aller/retour et ce sera ok.

 

C’est ok

 

 

PLATEAU
suite

 

Nous en étions restés là.

 

 

Les flèches désignent le rebord d’un ancien mylar.
Celui-ci a probablement été découpé, avec un cutter, lorsque le flipper était en exploitation dans un troquet.

Les bordures collantes ont aggloméré toutes sortes de résidus, ce qui donne un affreux contour sombre.

 

 

On voit mieux sur les photos suivantes.

 

 

 

 

 

Après nettoyage, le plateau a une meilleure allure.
Nous pouvons passer à l’ajustement des contacts et douilles.

 

 

 

 

 

N’oublions pas les écrous décoratifs.

Ils sont beaucoup trop ternes.

 

Polissons-les.

 

Il reste à mettre les caoutchoucs, les décors et les écrous en place sur le plateau.

 

 

 

FRONTON ÇOTÉ ÉCLAIRAGE

 

Retrait de l’intérieur du fronton.
On découvre la « Backglass » de l’intérieur.

 

 

Retrait des ampoules et ponçage des douilles.

 

 

 

 

Mise en place d’ampoules neuves et essais.

 

 

 

 

Sans oublier l’ampoule clignotante qui mettra en valeur l’inscription Game Over sur la vitre du fronton.

 

Avant les essais, donnons un peu de « flambe » à la pièce métallique au dessus de la porte.

La rouille y est assez présente.

 

 

 

 

Retrait de la pièce en question.

 

 

Application de la peinture antirouille et remise en place après séchage.

 

 

 

Pour faire bonne mesure, appliquons le même traitement au support du « Knocker »

 

Peinture antirouille puis séchage.

 

 

Passons à l’allumage du flipper. 

Nous allons vérifier la procédure de mise en route et la remise à zéro des compteurs.

 

C’est pas mal, encore quelques réglages.

 

Dernier essais et contrôles.
À un moment, la dernière bille saute du plateau dans le couloir de lancement.
C’est simplement car la vitre n’est pas encore remise sur le flipper.

 

 

La vitre, bientôt comme un sou neuf.

 

 

Fin de révision.
(deux ajustements et on est ok)

 

Le flipper est prêt.