Bronco

Bronco

Un nouveau Bronco bienvenu dans mon saloon.
Dans quelques temps, il sera prêt à repartir bien sellé, galoper dans les plaines de l’Ouest.

Toutes les étapes ne sont pas mentionnées car il ne s’agit pas

d’afficher en détail chaque opération mais de montrer les grandes

lignes de l’avancée de la révision en cours.

 

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE

 

 

 

Lorsque la mécanique est retirée du flipper, on découvre la « backglass » coté intérieur.

 

Commençons par les compteurs.

 

Retrait des blocs compteurs.

 

La platine cuivrée à besoin d’un nettoyage. Ce qui assurera de bonne liaisons électriques.

 

Les grains contacts sur les lamelles (flèches mauves) doivent également être légèrement poncer.

 

 

 

 

 

 

La platine nettoyée, on peut remonter le compteur.

 

Sur cet autre compteur, la platine est un peu abimée au niveau de la flèche.

Il y a une sorte de petit cratère.

 

Le compteur en tournant entraîne la pièce (flèche verte). Les points (flèches bleues) font la liaison électrique, comme un pont, entre les pistes de la platine.

 

Le petit cratère (flèche mauve) présente deux soucis potentiels.

Les contacts (flèches bleues) de la photo du dessus, risque d’être bloqués lors la rotation.

La liaison électrique pourra être altérée.

On voit les traces de la rotation (flèches rouges). Les contacts passent exactement dans le cratère.

 

La platine n’ayant pas d’autre souci, il n’est pas utile de la remplacer.

Nous allons faire une soudure pour combler cette ouverture. Ce qui fera parfaitement l’affaire.

 

La soudure est faite mais elle est trop volumineuse pour l’instant.

 

Il suffit alors de la poncer, profitons-en pour nettoyer la platine.

Lorsque les contacts passeront, ils ne seront pas freinés et seront parfaitement électriquement conducteurs.

 

Tour à tour, le contrôle des compteurs se poursuit.

 

 

Une autre platine qui mérite un nettoyage.

 

J’ai une préférence à la voir comme ça.

 

Et toujours, le contrôle, le nettoyage, l’ajustement des contacts.

 

La platine suivante est particulièrement encrassée.

 

Elle ne l’est plus.

 

 

 

 

 

Une autre pour la route.

 

 

Au tour des relais.

 

 

Retrait de leur support.

 

 

Léger ponçage des contacts.

 

 

 

 

 

 

Serrage des vis de maintien.

 

 

 

 

Le relais suivant est différent des autres.

 

 

 

Le ressort de rappel est « fatigué ».

C’est probablement la raison pour laquelle il a été étiré et accroché de la sorte.
Naturellement, il sera remplacé.

 

Le relais comporte deux plaques cuivrées abritant un petit mécanisme.

 

Après avoir nettoyer la plaque, je vérifie les contacts.

 

 

Il ne reste qu’à m’occuper de la seconde plaque et remonter le tour.

 

Voyons maintenant le « Player Unit »

La vis désignée par la flèche n’est une vis que l’on trouve sur ce flipper.
Ça n’a rien de grave, elle tient très bien, mais je mettrai tout de même la vis appropriée.

 

Retrait de la came tournante.

 

Nettoyage, dégraissage des rivets.

 

 

En basculant le « Player Unit », on trouve des lamelles de contacts et de la mécanique.

 

 

Un peu de graisse sur les roues dentées.

 

 

Un peu d’huile sur les axes mobiles.

 

 

 

Le « Player Unit » remonté et la vis remplacée.

 

 

FRONTON CÔTÉ ÉCLAIRAGE

 

 

Retrait des ampoules.

 

 

Des ampoules sont oxydées (comme celles des flèches mauves)  = déchèterie. D’autres semblent en bon état, je les teste.

 

Sur le petit banc de test.

 

 

 

 

Ponçage des douilles pour enlever les traces d’oxydation ou de résidus.

 

 

 

 

 

 

 

Essais des éclairages.

 

 

 

 

 

L’ampoule clignotante est ok.

 

Le fronton est désormais vérifié, il va pouvoir retrouver le flipper.

 

 

PLANCHE DE FOND

 

 

 

Retrait de la planche et allons la poser sur l’établi.

 

Je commence par le contrôle des relais.
Deux grande rangées à examiner.

 

 

Il y a un souci sur ce relais. Une des lamelles est tordue.
Son extrémité (flèche mauve) devrait être dans la rainure (flèche bleue) comme c’est le cas pour la lamelle de la flèche verte.

 

Un autre angle de vue.

 

L’extrémité de la lamelle devrait être dans la rainure désignée par la flèche verte.

 

Le cambreur me permet de redresser délicatement la lamelle est la placer dans la bonne rainure.

 

Désormais le relais est ok. L’extrémité de la lamelle (flèche mauve) est dans la bonne rainure, on la voit dépasser (flèche verte).

Petit ponçage des grains de contact.

 

 

 

Le relais d’à côte a également un souci avec ses lamelles.

La courbure de la lamelle (flèche mauve) n’est pas bonne.
  Cette lame bloque le peigne (flèche bleue) qui devrait pouvoir basculer aisément.
Ce n’est pas le cas.

 

 

On le voit, le peigne ne bouge pas, il est bloqué à cause des lamelles.

La même lamelle vue de l’autre côté.
L’extrémité de la lamelle (flèche mauve) devrait être dans rainure désignée par la flèche verte.

 

 

Toujours à l’aide du cambreur, la lame est mise à sa place.

Les contacts du relais nettoyés.

 

Contrôle du serrage des vis de maintien.

 

Désormais le comportement du relais est clair.

 

Poursuite de la vérification des relais.

 

 

 

Après la première rangée, c’est au tour de la seconde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le relais suivant (flèche mauve) manque un peu de « pêche », c’est dû à son ressort de rappel (flèche bleue).

 

La roue noire dentée devrait tourner. Ce n’est pas le cas.

 

 

Le ressort remplacé, ça roule.

 

Lorsque les relais sont vus, je m’occupe des connecteurs.

 

 

 

 

 

Puis du moteur.

On ne peut pas dire qu’il manque de graisse.

 

Léger ponçage des contacts.

 

 

 

 

 

 

Pour atteindre les étages inférieur du moteur, il faut le faire basculer.
Une goupille de maintien doit normalement verrouiller le moteur en mode horizontal.

La goupille est ici manquante.

 

Accès aux lamelles des étages inférieurs.

 

 

Une fois contrôlé, je replace le moteur à plat sans oublier de mettre une goupille.

 

Passons au « Coin Unit », c’est ce bloc qui informe le flipper du nombre de joueurs dans la partie en cours.
À l’avant patins et rivets. 

 

A l’arrière, la mécanique.

 

Ce qui interpelle immédiatement ce sont les plots (flèches rouges) qui ne sont pas du tout bien placés.
C’est la raison pour laquelle la lamelle (flèche mauve) est anormalement tordue.

La gestion des joueurs, dans cette configuration, ne peut pas fonctionner

 

Les deux jeux de lamelles (flèches mauves) doivent être placés entre les plots (flèches rouges).
Après modification, voilà bon placement.

 

 

Léger ponçage des contacts.

 

 

 

Revenons à l’autre face.

 

Retrait de la came tournante.

 

Nettoyage, dégraissage des rivets.

 

Une fois, les patins de la came tournante également nettoyés, ont remettre le tout en pace.

 

 

A ce stade, on peut passer au nettoyage de la planche.

La soufflette et le compresseur seront mes alliés pour cette tâche.

 

 

 

 

 

Ce fil tient à peine, il est en passe de se détacher de la borne de la bobine.

Je vais le retirer, le dénuder correctement et faire une soudure.

On le voit peut-être mieux sur la photo suivante.

Les brins effilochés (flèche mauve).

La soudure fatiguée (flèches bleue).

 

Retrait de l’ancienne soudure, nettoyage, ponçage de la cosse pour une bonne accroche de la soudure à venir.

 

 

La planche semble désormais ok.
Je verrai si tout fonctionne normalement lorsque toute sa mécanique sera en fonction.

 

Il est temps pour cette belle planche de retrouver sa maison.

 

 

 

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE

 

 

Commençons par un léger ponçage des grains de contacts des lamelles.

 

 

 

 

 

 

La grande « bank » est truffée de contacts.

 

 

En la basculant, on accède aux contacts bien cachés.

 

 

 

 

 

Examinons le « Bonus Unit ». C’est bloc chargé de créditer le score du joueur avec bonus gagnés au cours de la partie.

Chaque bonus accorde 1000 points au joueur et généralement, on peut engrangé jusqu’à 15 bonus.

Sur ce flipper, le Bronco, les bonus peuvent multiplié par deux et même par quatre.

 

On le comprend, le bloc « Bonus Unit » doit être pleinement fonctionnel.

 

 

Retrait de la came tournante.

 

 

Dégraissage des rivets pour de bonnes liaisons électriques.

 

Et  contrôle de la mécanique sur la face du « Bonus Unit »

 

 

 

Regardons à présent les éclairages.

 

Commençons par les rampes de bonus.

 

Retrait des ampoules, ponçage des douilles.

 

Les ampoules noircies laissent un dépôt sur les « Inserts » translucides

 

Ça se nettoie très bien.

 

 

 

Poursuivons avec les autres douilles du plateau.

 

 

 

 

 

Les douilles sont poncées, on procède aux essais d’éclairage.

 

 

 

 

 

Le mécanisme des batteurs est composé, d’une bobine (flèche verte), d’un plongeur (flèche bleue), c’est un cylindre qui coulisse avec puissance dans l’ouverture de la bobine.

Ce plongeur est stoppé avec vigueur (au niveau de la flèche mauve) par une pièce baptisé « butée » .

 

La butée se trouve sur l’autre face de la pièce fléchée en mauve.

Libérons cette pièce en retirant les vis (flèches mauve)

 

Voici enfin la butée à la pointe de la flèche bleue.
Celle-ci est très fatiguée, usée.

 

Comparons-là avec une butée neuve.
La neuve, flèche mauve et celle actuellement sur le flipper en flèche bleue.

 

 

 

L’impact du plongeur contre la butée en fréquent et puissant, Lors d’une révision, il est bon de la vérifier.

 

J’actionne le noyau manuellement pour voir son déplacement lorsque la bobine est sous tension.

Il coulisse et va percuter la butée (absente sur la vidéo)

Retrait la vieille butée du support.

 

 

Mise en place de la nouvelle butée.

 

Une chose m’intrigue, le plongeur est gras. Vraiment gras.

 

J’ai l’habitude ne pas graisser les plongeurs des bobines.
Cela évite d’y d’agglomérer des poussières qui à la longue pourraient être un obstacle au bon coulissement.

 

Avec sopalin, je dégraisse au mieux le plongeur.

 

 

Ainsi que le fourreau dans lequel le plongeur coulisse.

 

Remise en place, voilà une jolie butée prête à l’emploi.

 

Cette partie étant faite, passons au second batteur (flèche mauve)

 

 

Nous voilà devant le mécanisme du second batteur.

Une broutille mais sur les flippers Gottieb de cette génération, il n’y a pas de vis cruciforme.

 

 

Regardons comme précédemment la butée.

Pas de doute, elle est HS

 

Flèche mauve, une butée neuve. Flèche bleue, la butée actuelle.

 

 

 

Je procède comme pour l’autre batteur ; remplacement de la butée, dégraissage du plongeur et du fourreau.

 

 

Et pour la forme, je place une vis adaptée.

 

La mécanique du plateau semble ok.
Il va retourner vois le flipper.

 

 

 

PLATEAU

 

 

Retrait des décors, caoutchoucs, visserie, ampoules.

 

 

 

 

Quelques ampoules sont oxydées, comme celle-ci.

 

Les plots passent au bac à ultrason.

 

Ajoutons un produite nettoyant approprié.

 

 

 

 

Trente minutes d’ultrason entre 40 et 45 degrés.

 

 

Voilà les pièces décrassées.

 

 

Dans l’intervalle, je me suis occupé de nettoyer les douilles des ampoules.

 

 

 

 

L’objectif est d’assurer une bonne liaison électrique entre les douilles et les ampoules pour obtenir un éclairage bien franc.

Les résidus seront retirés avec l’aspirateur et la soufflette.

 

Poursuite avec les autres douilles du plateau.

 

 

 

 

Ensuite, c’est le nettoyage des résidus.

 

 

 

 

 

 

 

Il y a une épaisse poussière dans cette rainure. Ce n’est pas bien gênant mais autant la nettoyer également.
C’est le mécanique d’éjection de la bille en haut du plateau.

 

 

N’oublions pas les grains de contacts des lamelles pour être sûr que tous les points du joueur seront bien comptabiliser.

 

Les grains de contact (flèche mauve) noircissent, c’est normal. L’idée est de retirer la couche noircie quand c’est possible.

 

 

Même opération pour les grains opposés.

Lorsque deux grains se touchent, ça actionne une fonction du flipper. Celui-ci ajoutera des points au score.

 

 

Remise partielle des élément du plateau pour procéder à des essais.

 

Il reste de nombreux ajustements à faire, on se rapproche de la fin.

Allons sous le plateau pour affiner les derniers détails.

 

Ce n’est pas excessif mais il y a malgré tout une belle surface de rouille.
Un ponçage et un vernis incolore antirouille feront l’affaire.

 

Voilà, c’est mieux.

 

Les bornes de la bobine du « Knocker » sont encrassées. Cette bobine sert la pièce qui fait retentir le célèbre CLAC lorsque le joueur gagne une partie.

Alors, assurons une bonne liaison électrique en ponçant légèrement les bornes.

 

 

Comme ça.

 

Et relions les cosses.

 

Cette partie est ok

 

Allons voir l’autre côté, le panneau du pendule tilt.

La tige (flèche mauve) est suspendue. Lorsque le flipper est secoué par le joueur, la tige oscille.
Si le cône (flèche bleue) touche l’armature en cuivre (flèche marron), c’est tilt.
Les batteurs du flippers ne fonctionnent plus, le joueur perd la bille, c’est la pénalité.

 

Le cône est maintenu par un clip. Celui-ci est plutôt rouillé.

 

 

Ce panneau de tilt qui est en quelque sorte le gendarme du flipper doit être fonctionnel.

 

Ponçage du clip et nettoyage des autres éléments.

 

 

La résistance, de la photo suivante, est hors service.
Elle devrait faire 75 ohms

 

 

Nous allons la contrôler. Pour que la mesure avec un ohmmètre ne soit pas faussé, il faut dessouder une des deux bornes de la résistance.
Ici c’est la borne de la flèche mauve.

Relions la résistance à l’appareil de mesure .

 

Le testeur indique une valeur d’environ 28 Mégaohms. Elle est défectueuse.

 

Remplaçons-la pour que le circuit, ici de l’éclairage du « special », fonctionne.

 

Cette douille est mal en point.

 

Une fois tout ça remis en ordre, le chemin de l’éclairage est rétabli.

 

Passons au petit shampoing de la vitre.

 

Il est temps de remettre le plateau en place.

 

Et de jouer.

À priori, la révision est terminée.
Il faut cependant quelques jours de de tests grande nature pour s’assurer que tout est ok.