Bronco

Restauration d’un Bronco

Toutes les étapes ne sont pas mentionnées car il ne s’agit pas

d’afficher en détail chaque opération mais de montrer les grandes

lignes de l’avancée de la restauration en cours.

 

Une bien courageuse cavalière est arrivée.

Bronco, sorti en 1977

 

La révision peut commencer.

 

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Au revers de la glace, de l’intrépide rodéo-girl, il y a toute une mécanique à vérifier.

Je prends quelques instants pour expliquer le rôle des diverses parties :

En mauve, au nombre de 16, ce sont les compteurs des scores.

En jaune, les connecteurs reliant généralement le fronton avec la planche de fond et le plateau de jeu.

En blanc, les relais. Ici, ils ont la charge, pour les relais N M L de créditer les scores de 10, 100 ou 1000 points.
Les Z1 et Z2 s’activent lors du lancement d’une nouvelle partie afin de mettre les scores à zéro
Et le relais FS entre dans le parcours de l’affichage de la loterie.

En rouge, le Player Unit participant activement à la gestion des joueurs. Il sait par le biais du « Coin Unit » (sur la planche de fond) combien il y a de joueurs dans la partie en cours.
Ça lui permet, entre autres, d’éclairer et de créditer en points le bon tableau de score, d’afficher la bille en cours…

En bleu, le Replay Unit. Il ne fait pas grand-chose et pourtant il attire le regard des joueurs. Il indique combien de parties on peut jouer sans mettre de pièce.

Tour à tour les compteurs sont ouverts. Nettoyage de la platine en cuivre, contrôle des contacts et du bon fonctionnement de la rotation du rouleau de points.

Sur la photo en dessous, la position des contacts est fonction de la valeur affichée du rouleau.

De plus près.

Les flèches vertes désignent qu’il y a un écartement, entre les lamelles, qui doit être respecté.

Les grains métalliques fléchés en mauve assurent la liaison électrique entre les lamelles lorsqu’elles sont en contact.
Un léger ponçage est bénéfique.

Lorsque le rouleau est à zéro :

  • les lamelles du bas est en contact (flèche verte).
  • les lamelles du milieu ne se touchent pas (flèche mauve)
  • les lamelles du haut ne se touchent pas (flèche rouge).

C’est bien las cas ici.

 

Je le verrai plus tard, les contacts du tableau 1 ne sont pas, loin de là, bien réglés.
Pour le moment poursuivons les explications sur la position des contacts,
Lorsque le rouleau est de 1 à 8 :
les lamelles du haut ne se touchent pas
les milieu se touchent
les lamelles du bas ne se touchent pas

 

 

En position sur le 9, les lamelles du  bas ne se touchent pas
Les lamelles du milieu et celles du haut sont en contacts.

 

 

Sur cet autre compteur dont le rouleau est en position 5, on voit que les contacts du haut se touchent alors qu’ils ne le devraient pas.


L’ajustement se fait à l’aide d’un cambreur.


Voilà qui est mieux.

Sur cet autre compteur en position 1, les lamelles du bas sont en contacts. Il ne faut pas.

 

Sur le tableau 1, j’ai trouvé plusieurs lamelles, comme celle-ci, anormalement tordues.

La redresser ne pose pas de difficultés.
Je ne sais pour quelle raison,  tous les compteurs ayant une lamelle ainsi tordue ont les contacts complètement déréglés.
Ici, les trois couples de lamelles sont en contact permanent quelle que soit la position du rouleau.


Avec minutie, ils seront tous ajustés.

 

 

Les plaques en cuivre sont nettoyées, là aussi pour assurer de bonnes liaisons électriques.

Ce qui permet au rouleau de s’incrémenter, c’est l’activation de sa bobine.
La bobine reçoit, lors de marquage de points, une tension électrique qui entraine le plongeur (encadré rouge)


Tant que la bobine ne reçoit pas de tension, le plongeur est dans la position de la photo du dessus.
Quand le plongeur s’active, il entraîne la crémaillère en plastique blanc qui vient buter sur le contact fléché en rouge pour l’écarter du contact lui faisant face.
Dans la position actuelle, les lamelles devraient être en contact, elles ne le sont pas. Un ajustement réglera ce souci.

Le Player Unit.
Mal réglé, la gestion des billes et des joueurs sera farfelue voire impossible.

 

Tout d’abord, nettoyage des rivets et patins.

 


Un léger ponçage puis un passage d’un lubrifiant non gras.

Les patins équipant la came tournante sont également contrôlés, nettoyés.
On voit l’un des ressort bloqué et deux patins ne remontant pas suffisamment.

Une ou deux gouttes d’huile sur l’ensemble et un nettoyage pour remettre le tout en ordre de marche.

 

L’arrière du Player Unit est bien pourvu en contacts.


Une rafale de lamelles dans l’encadré rouge et la bobine à gauche de la flèche rouge.
A chaque impulsion électrique reçue, la bobine fait avancer la came tournante ce qui entraîne la rotation des roues dentées (flèche mauve).
Les lamelles, selon qu’elles soient sur une dent ou un creux de la roue ouvrent ou ferment leur contact.

Une attention est également apporté aux parties mobiles. Les flippers que l’on me confie n’ont généralement pas fonctionné depuis des années, voire des dizaines d’années, les parties mobiles sont grippées.


La flèche mauve pointe sur une butée servant à bloquer la roue métallique, après chaque rotation, en se logeant sous ses dents.
Cette pièce doit pouvoir reculer facilement lorsque la roue avance puis revenir en place grâce au petit ressort de la flèche rouge.

L’axe de rotation est sous la vis désignée par la flèche bleue.
Actuellement la pièce ne bouge absolument pas, le Player Unit ne fonctionne pas correctement.

Un peu de dégrippant et beaucoup d’allers-retours manuel permettent de retrouver la bonne souplesse de fonctionnement.
On voit que le ressort de la flèche verte a été retendu. C’était une pratique fréquente dans les années 70 / 80 lorsque les flippers étaient en exploitation dans les bistrots.
Les techniciens devaient souvent travailler avec célérité.
Bien entendu, je le remplace.

 

Poursuivons la révision avec les relais.

Une vérification du bon fonctionnement des relais est au menu. Les uns après les autres sont examinés.

Celui-ci est en position de repos, il n’est pas activé.

La flèches rouges désignent les grains de contacts des lamelles.
Les flèches du dessous montrent que les lamelles dépassent du support blanc (peigne).
Lorsque le relais sera activé, le peigne basculera un peu vers l’avant en entraînant dans sa course les lamelles pour qu’elle fasse contact (encadré rouge).

Or, ici, les grains de droite se touchent déjà. Le réglage n’est pas bon.

Tout à tour se poursuit le nettoyage et réglage des relais.

 

Voilà un relais important pour les joueurs, il s’agit du relais de la loterie.
C’est lui qui octroie, en cas de chance, une partie gratuite en fin de jeu.

Celui-ci est visiblement mal en point.
Il y a deux plaques en cuivres, une de chaque côté du relais.

On le déshabille pour la toilette.

Les deux plaques propres, voilà le relais prêt à repartir.

 

Le Replay Unit
Cette mécanique est chargée d’afficher les nombres de parties disponibles (cercle rouge) sans mettre de pièces dans le flipper.
C’est également par son intermédiaire que l’on entend le puissant CLAC lorsqu’une partie est gagnée au spécial, aux points ou encore à la loterie.

Des contacts, des parties mobiles et des ressorts à vérifier.

La révision se poursuit sans oublier les connecteurs.

 

 

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE

Le plateau retiré prend la direction de l’établi.

Retrait des relais de leur support pour un bon accès à leurs contacts.

 

Nettoyage, ajustement des contacts.

 

La Bank de relais est également inspectée.

 

 

Ces contacts se touchent anormalement, les lamelles sont tordues.

 

Ici, ce sont les lamelles de l’un des batteurs.
Une lime spécifique est utilisée pour les grains de contacts au tungstène tels que ceux des batteurs.

 

Ce ressort de rappel n’est pas à sa place.
J’imagine qu’il a perdu sont pouvoir de tension et que le technicien de l’époque l’a fixé à cette vis (flèche rouge) pour le retendre.
Il va être remplacé et mis à la bonne place (flèche mauve)

On voit mieux, sous l’angle de la photo suivante, l’encoche dans laquelle ce ressort devrait être maintenu.

Le ressort du batteur opposé est bien placé.

 

Contrôle des douilles d’éclairage.

Bien souvent, ampoules et douilles ont subi les dommages de la corrosion.
Les lampes sont remplacées, les douilles nettoyées, poncées.

 

 

Nettoyage des inserts pour laisser passer un bel éclairage.

 

Une fois les nouvelles ampoules en place et les douilles nettoyées. C’est le moment des tests.

 

Le Bonus Unit.
Cette unité est chargée de créditer le score des joueurs lorsque la bille est perdue.

Celui-ci est mal en point

et la bobine pendouille car il manque sont support de maintien.

La flèche mauve indique où le support doit être fixé.
J’en profite pour poncer la rouille que l’on voit près du plongeur (flèche rouge)

Bien calée, la bobine fonctionnera normalement.

 

Poursuivons la remise en forme du Bonus Unit.

 

 

Les rivets et patins étant désormais bien propres, passons à la mécanique sur l’autre face du Bonus Unit.

 

Tout le plateau est examiné, contrôlé.

 

La résistance indiquée par la flèche rouge est endommagée.


Le fil métallique désigné par la flèche mauve est cassé à ras de la résistance. Il devrait être lié au fil de la flèche bleue.
Le fil (flèche mauve) est trop court pour envisager une soudure.

 


La résistance est remplacée.

 

PLANCHE DE FOND

Patience et minutie. Examen de tous les relais, contacts, connecteurs

En fin de contrôle, une bonne dose de soufflette sera la bienvenue pour retirer les résidus de soudure, poussière et autres intrus accumulés au fil des ans.

 

Cette lame était légèrement sortie de son axe ce qui empêchait le bon positionnement des lamelles.

 

Le Coint Unit, gérant le nombre de joueurs dans une partie, a également droit à toute mon attention.

Nettoyage des rivets et un peu de lubrifiant non gras pour favoriser le déplacement de la came de patins.

 

La came de patins en question.

On voit les inégalités.

 

Un peu de lubrifiant, un léger brossage pour de bonnes liaisons électrique et tout rentre dans l’ordre.

 

L’autre face du Coin Unit, nettoyage et ajustement des contacts.

 

 

Un élément important dans un flipper, c’est le célébrissime tilt. Sans lui les parties sont moins amusantes.

 

On le voit, il manque au bout du balancier le cône.
Lorsqu’un joueur secoue trop le flipper, le balancier tangue et si le cône touche le cercle en cuivre. Le tilt s’active.

 

Le cône manquant n’était pas loin, il se trouvait dans la boîte déposée avec le flipper.

Nettoyage du cône, j’en profite pour redonner du lustre et de la bonne conductivité à la tige et au cercle en cuivre en les ponçant.

 

Je rencontre, à différents endroits, des cosses endommagées.
Celle du dessous, fléchée en mauve, doit se ficher à celle de la flèche bleue.
On le voit, la cosse femelle est cassée sur un bord.

Une nouvelle cosse sera installée.

 

N’oublions pas la visite de courtoisie de l’aspirateur dans la caisse.

 

La planche peut retourner à sa place.

 

 

PLATEAU DE JEU

La mission :

Retrait et nettoyage des décors, décrassage du plateau, nettoyage et ajustement des contacts, contrôle des douilles, changement des caoutchoucs.

Peu à peu, retrait des éléments.

 

 

Les ampoules de surfaces sont oxydées.

 

 

Les décors à l’institut de beauté.

 

Un peu partout, sur le plateau, des restes de colles sur lesquelles, au fil des ans, les poussières s’agglomèrent.

Également un regard attentif sur les contacts.

Les douilles.

 

 

Ça progresse.

 

Lors de la mise en place des caoutchoucs, il faut veiller au bon écartement des lamelles.

 

Si les lamelles sont trop près l’une de l’autre, au moindre choc, elle se toucheront et engendreront des anomalies de comportement du jeu.

Caoutchoucs en place.

 

Décors en place.

 

Les écrous « polishés » remis.

 

 

 

FRONTON CÔTÉ ÉCLAIRAGE

Retrait du fronton.

Retrait des ampoules et nettoyage, ajustement des douilles.

Ampoules oxydées.

 

Léger ponçage pour enlever les résidus d’oxydation sur les douilles.

Les essais d’éclairage.

Il reste encore un peu de travail, je surveille notamment le comportement d’une pièce métallique pour voir s’il faut la remplacer ou non.

 

 

Voilà une vitre toute propre.

Cette rouille au dessus de la porte ne représente pas de danger pour le flipper, toutefois ce sera plus joli une fois poncé.

Avec la vitre propre et la rouille retiré, c’est pas mal.

La lockbar, pièce qui recouvre cette partie, contient trop de rouille à mon goût.

 

Après ponçage et une couche d’antirouille.

 

Tout beau et pratiquement prêt.
Encore deux ou trois ajustements et Bronco pourra à nouveaux gambader.

 

Fin prêt