Canada Dry

CANADA DRY

Un des célébrissimes flippers de Gottlieb, vient trinquer dans mon atelier.

Toutes les étapes ne sont pas mentionnées car il ne s’agit pas

d’afficher en détail chaque opération mais de montrer les grandes

lignes de l’avancée de la révision en cours.

 

PLANCHE DE FOND

 

On le voit, le nombre total de partie pour ce flipper est : 148004

Après avoir passer la planche à la soufflette pour retirer les résidus accumulés au fil des années, passons au contrôle des relais.
Retrait de leur support.

 

Resserrage des vis.

 

Ajustement des contacts et léger ponçage de grains pour assurer de bons contacts électriques des lamelles.

 

Les contacts du moteur passent également au décrassage de printemps.

 

C’est à peine visible sur la photo, la pointe de la flèche mauve désigne une lamelle cassée, il en manque la moitié.

La flèche bleue pointe sur la lamelle un cran en dessous. Elle est tordue, ce ne devrait pas être le cas.
Il manque une lamelle spécifique.
Sans celle-ci, une rangée de lamelles ne fera jamais contact, ce qui entraîne des anomalies de fonctionnement.

Nous allons remettre tout ça en ordre.

 

Mettons cette lamelle en place.

Il faut d’abord retirer le jeu de contact, en les dévissant.

 

On voit bien maintenant la lamelle cassée.

La nouvelle lame est mise en place, il reste à redresser à l’aide d’un cambreur les contacts tordus.

tout est bien désormais.

En basculant le moteur, on accède aux contacts inférieurs et aux engrenages.

Les engrenages assurent une rotation fluide du moteur, un peu de graisse est nécessaire.

Léger ponçage des connecteurs.

Les connecteurs mâles ont également besoin d’un peu d’entretien.

 

L’ensemble des contacts est ainsi examiné.

 

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Le plateau à l’envers sur l’établi. Prêt à être examiné.

 

Nettoyage, ajustement des contacts.
Il y en a probablement une centaine.

 

Sans oublier les relais.

Retirons-les de leur support.

 

Lorsque que les grains de contact sont propres, léger resserrage des vis de maintien.

 

 

Le réseau d’éclairage passe, à son tour, à la revue.

Outre les douilles et les lampes, un bel éclairage sur le plateau passe par des inserts propres.
Plus l’insert est propre et lus la lumière sera généreuse sur le plateau de jeu.

Un peu d’alcool ménager et un coton tige retire efficacement le noir des inserts.

 

Rebelote pour les autres inserts.

Puis, les ampoules retirées, léger ponçage des douilles.

 

Pour avoir un bel éclairage du plateau de jeu, les ampoules doivent fonctionner parfaitement; être propres et lumineuses.
Il y en a un peu partout sur le plateau de jeu, celles de dessous éclairent les points bonus.
On le voit, elles sont « fatiguées ».

 

Retrait des ampoules et ponçage des douilles.

 

Les ampoules remplacées et testées.

 

Même opération pour le reste des points d’éclairage sur le plateau.

Comme ici avec ces ouvertures pour les douilles.

 

 

J’en profite pour retirer de la rouille sur le culot.

 

 

Et comme pour tous les points d’éclairage, un test.

Ce gros bloc métallique est « Bank de cibles »
La flèche bleue montre le bas d’une cible.

Lorsque la bille du joueur  percute une cible, celle-ci tombe.
Ce type de cible est d’ailleurs nommé « Drop Target ».

La cible tombée, accorde généralement un bonus et des points au joueur.

Naturellement, à un moment, la cible devra remonter.
Sur le Canada Dry, à chaque nouvelle bille en jeu les cibles remontent. 

Chaque cible a besoin de deux ressorts, ils permettent d’aider la cible à bien se « caler » dans sa position haute ou basse.

La flèche mauve désigne l’extrémité de l’un de ces ressorts. La boucle est cassée, le ressort ne peut jouer son rôle.

Le point vert indique l’endroit où doit être cette boucle. Les points rouges, où sont placés les boucles des autres ressorts.

Remplaçons donc ce ressort.

 

Au tour des connecteurs.

 

Les bonus accumulés au cours du jeu sont gérés par le « Bonus Unit ».

Une plaque cuivrée d’un côté et de la mécanique de l’autre côté.

Retirons la came, l’extrémité de ces lames devrait être arrondie. Celles-ci sont si usées, que leur extrémité est plate.

On le voit peut-être un peu mieux ici.

 

Remplaçons ces lames par d’autres bien arrondies.

Passons à la plaque sous la came.

Les rivets demandent un peu de soin.

Pour assurer une bonne liaison électrique entre les nouvelles lames, j’ai soudé un fil en cuivre entre elles.

 

 

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE

 

En retirant l’intérieur du fronton, le revers de la « Backglass » est dévoilé.

 

Commençons par les compteurs, au nombre de 16.

Retrait du bloc compteur de son logement.

 

La platine, dévissée et retirée, montre qu’elle a besoin d’entretien.

Les flèches rouges désignent des contacts métalliques servant à relier des pistes de la platine cuivrée (flèche mauve).

En fonction de la valeur du score du compteur, les contacts font la liaison électrique entre telle ou telle piste.

Cette platine est bien marquée par les années. Les pistes cuivrées sont de moins en moins conductrices, ce qui créer des anomalies de fonctionnement.

Rien de grave, tout ça se nettoie très bien.

C’est beaucoup mieux ainsi.

Il faut également vérifier et nettoyer les contacts sur les lamelles.

 

 

 

Chacun des compteurs est examiné.
On voit que c’est bien nécessaire.

 

 

Ici, il manque une vis. Elle sera remise car son rôle est important.
Elle contribue à maintenir le support abritant la bobine faisant avancer le rouleau du compteur.

 

Arrêtons-nous un instant sur la platine du compteur suivant.
Là, il ne s’agit plus de salissure ou d’oxydation mais d’une marque importante de brûlure.

 

Nous allons le voir, un bout de platine à été détruit par une chaleur excessive.

Un fil a également été sectionné sur ce bloc compteur.

Après nettoyage de la platine, on se rend mieux compte de la partie endommagée.

Si nous voulons que le compteur fonctionne au mieux, il faut d’une manière ou d’une autre combler cette brèche.

On ne peut pas mettre de l’étain de soudure car l’endroit où se trouve la fissure est une isolation entre les pistes.

J’opte pour remplir ce creux par du vernis.

La faille est importante.

Lorsque le vernis sera sec, je poncerai la surface pour éliminer l’excédant,
les contacts de la roue des points pourront alors coulisser sans encombre.

 

Poursuite de la révision des compteurs puis c’est le tour des relais.

Se trouvent ici, les relais créditant le score de 10 points, 100 points, 1000 points. Il y a aussi les relais de remise à zéro des scores et le relais de la loterie.

Chacun d’eux a droit au resserrage des vis de maintien, au nettoyage des grains de contacts et ajustement des lamelles.

 

 

Le relais de la loterie est différent; un axe central entraînant une petite mécanique, une bobine et deux plaques cuivrées.

Et l’autre face.

 

Retrait des lamelles de maintien.

 

Des lamelles de contacts sont entre les plaques de cuivre.

Ces lamelles sont naturellement nettoyées.

Tout comme les plaques.

 

Puis, les platines propres, elles sont remises à leur place.

 

Voici venu le tour du « Player Unit »
C’est le complice du moteur pour diriger le flipper.

Ajustons-le.

Remise en forme des rivets.

 

Nettoyage des dizaines de contacts à l’arrière du « Player Unit ».

 

Graissage des parties mobiles.

Il me restera le « Replay Unit », le bloc affichant le nombre de parties pouvant être jouée.

Je le ferai lorsque le fronton aura regagné son emplacement.

 

Revenons un instant sur la platine endommagée, elle va bien mieux.

Le vernis est désormais sec, il rempli parfaitement le creux et j’ai poncé le surplus.
Les contacts de la pièce tournante (wiper) pourront facilement coulisser et faire les bonnes liaisons sur cette platine.

 

On est loin de ça désormais.

Le fil qui se baladait sera également souder lorsque le fronton sera en place.

 

Dans l’intervalle, passons du côté de la lumière.

 

FRONTON CÔTÉ ÉCLAIRAGE

Retrait des ampoules.

Ponçage des douilles, elles sont nombreuses.

 

Mise en place des nouvelles ampoules.

Essais.

 

 

Les ampoules clignotantes fonctionnent également.

 

 

PLATEAU DE JEU

C’est parti !

 

 

Retirons les décors, les caoutchoucs fatigués, les ampoules, les plots…

 

 

 

 

 

 

Ajustement et nettoyage des contacts.

 

 

Nettoyage des douilles.

 

 

 

 

 

Il y a sous « l’apron » l’éjecteur de la bille (flèche mauve) et son couloir (flèche bleue).

 

L’éjecteur de la bille est endommagé, nous le verrons dans un instant.

En attendant faisons un brin de propreté par ici.

 

 

 

Lorsque la bille doit être envoyé vers la rampe de lancement, c’est une mécanique sous le plateau qui s’active.

 

Lorsque la bille est dans l’éjecteur, une lamelle en plastique (flèche mauve) appuie sur une lamelle (flèche verte) ce qui créera un liaison électrique permettant d’éjecteur la bille.
On le voit, le plastique en question cassé.

 

Retrait de jeu de lamelles.

 

Puis du bloc plastique.

 

Installation d’une structure plastique toute belle et fonctionnelle.

 

 

Mise en place des caoutchoucs.

 

 

Ajoutons les décors.

 

Puis les écrous décoratifs venant de passer au polish.

et « l’apron »

 

Nous arrivons à la fin de la révision.

Petit lavage de la vitre.

 

 

Encore quelques ajustements et ce sera ok.

 

Le flipper a repris le chemin de son foyer.

 

Puis aimablement envoyé par le propriétaire, une photo du Canada Dry arrivé à bon port.