Cléopatra

Cléopatra

La Reine Cléopatre nous invite dans son univers… Prudence !

Toutes les étapes ne sont pas mentionnées car il ne s’agit pas

d’afficher en détail chaque opération mais de montrer les grandes

lignes de l’avancée de la révision en cours.

 

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE

 

 

Nettoyage des contacts.

 

 

Au passage, un zone semble exagérément noircie.
Je regarderai de plus près tout à l’heure.

Poursuite du nettoyage des contacts.

 

 

 

Les connecteurs sont légèrement poncés pour assurer de bonnes liaisons électriques.

 

 

 

 

Les points d’éclairages sont passés en revue.
Avec en premier les inserts ; ces pièces translucides chargées de diffuser un bel éclairage coloré sur le plateau.

Puis les douilles sont poncées pour retirer tous les résidus et assurer une bonne liaison avec les lampes.

 

Dans l’encadré, trois rampes de douilles et d’ampoules.
dévissons les supports pour y accéder.

 

 

 

 

Revenons sur la zone étrangement noircie.

 

La raison est dans cette « bank » de relais.

 

On la voit peut-être mieux ainsi.

 

À la pointe de chaque flèche, il y a une bobine encapsulée dans un support métallique.
La bobine de la flèche mauve est carbonisée, elle probablement restée activée trop longtemps.

On voit, à la pointe de la flèche, une partie de la bobine en question.
On voit également que le dos rectangulaire en métal est noirci et le ressort mal en point.

Une photo recto verso du rectangle retiré montre la surchauffe.

La bobine devient accessible, la pauvrette est bien brulée.

La remplacer, il faut.

 

Revenons aux point d’éclairages.

Les douilles sont poncées, on peut placer les nouvelles ampoules.

 

 

 

 

Le tour est ainsi fait pour l’ensemble des éclairages.

Passons au « Bonus Unit », ce bloc qui est chargé des comptabiliser, aux scores des joueurs, les points bonus.

Nettoyage des rivets.

 

Et contrôle de la mécanique au dos de ce bloc.

 

 

La photo suivante montre des fusibles surdimensionnés en ampères.

Les ingénieurs américains ayant conçu le flipper ont calculé qu’à cet endroit la valeur des fusibles devaient (flèche mauve) de 0.5A (un demi ampère).

Ce n’est pas le cas ici, les fusibles installés sont de 5A.

Remplaçons-les.

Ce sera la même chose pour le suivant qui est de 15A au lieu de 3A

 

PLANCHE DE FOND

Beaucoup de relais, de contacts à contrôler, c’est parti !

 

Vérification des serrages.

Léger ponçage des grains de contact.

 

 

 

On vérifie également si les contacts sont correctement fermés ou ouverts en fonction du comportement des relais.

Ici, l’armature (flèche bleue) est au repos et sur ce relais-là cela implique que les trois contacts (flèches mauves) sont ouverts.

L’armature activée, les lamelles se touchent. C’est ok pour ce relais. Les autres relais sont également contrôlés de la sorte.

 

La bobine de la flèche semble avoir bien chauffé.

Ca ne veut pas forcément dire qu’elle est défectueuse.
Cette bobine est activée en permanence, il est normal qu’elle chauffe. Elle prévue pour supporter de long moments d’activation.

Ce n’est que lors des essais, après la révision, que je verrais si cette bobine est à remplacer ou non.

 

Le petit souci suivant n’est pas évident à repérer, le problème de saute pas aux yeux.

Les contacts dans le cercle se touchent. C’est normal car la pointe noire, désignée par la flèche, est en position basse.

Lorsque le cercle métallique tourne, la pointe noire passe en position haute. Le contact en question (cercle) devraient s’ouvrir. Ce n’est pas le cas, ce qui créera des anomalies de jeu.

Rien de grave, à l’aide d’un cambreur de souci sera réglé.

Graissage des engrenages du moteur.

Petit ponçage des connecteurs pour assurer de bonnes connexions électriques.

 

N’oublions pas le « Coin Unit », la mécanique gérant le nombre de joueurs dans une partie.

Recto

Verso

 

Nettoyage des rivets sous la came tournante.

 

Il n’y a plus qu’à remettre le tout en place.

 

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE

Compteurs, relais, player unit, replay unit, connecteurs et autres contacts sont au rendez-vous.

Commençons par les compteurs.
Evidement ces pièces, indiquant les scores, sont essentielles aux joueurs.
Quoi de plus agréable que faire plus de points que les autres joueurs ou battre un record ?

La plupart du temps, les compteurs sont composés d’une armature métallique, d’une platine de cuivre, d’un rouleau comportant les points à afficher.
Mais également de lamelles de contacts ouvertes ou fermées selon la valeur indiquée sur le rouleau.
Ajoutons un autre contact et une bobine chargés de faire tourner le rouleau pour incrémenter le score.
Naturellement tous ces éléments doivent être bien réglés, ajustés.

 

Lorsqu’une platine est encrassée, les liaisons électriques d’un point à un autre sont parfois défectueuses ou entravées.

C’est mieux ainsi.

 

La photo suivante montre la pièce (wiper) établissant le lien entre les pistes de la platine.

Les deux grains sous les flèches permettent aux liaisons électriques de cheminer d’une piste à une autre.
Les grains de contacts doivent, toute comme la platine, être propres.

La photo suivante est un peu à contre-jour, on voit tout de même les grains nettoyés.

Les lamelles de contacts ont droit à leur instant manucure. Si ces contacts-là ne sont pas bien réglés, les scores seront mal comptés.

Les compteurs sont tous passés en revue…

et nettoyés.

 

 

 

Sur cet autre compteur, il manque une lamelle de contact.

La lamelle est sectionnée au niveau de la flèche.
Je la remplacerai lorsque je retirerai le fronton pour m’occuper de la partie éclairage.

 

Dans l’intervalle, passons aux relais.

Une armada de relais, ceux-ci sont en charge de la remise à zéro des compteurs au lancement d’une nouvelle partie.

Ils s’occupent également d’ajouter aux scores les 10, 100 et 1000 points.

Et encore d’éclairer une partie de la « Backglass » lorsqu’un joueur atteint 100 000 points.

 

Chaque relais est tenu par une goupille, elle se retire pour l’entretien du relais.

Resserrage des vis de maintien.

 

Nettoyage des contacts.

 

Tous les relais sont passés au crible, sans oublier le relais de la loterie placé un peu à l’écart des autres.

Ce relais est encadré par deux platines. Toutes deux ont besoin de soins.

Beaucoup mieux ainsi.

 

 

Poursuivons avec le « player unit », un pièce majeure dans le bon fonctionnement du flipper.

 

Retrait de la came tournante.

Nettoyage des rivets.

 

Basculer le « player unit » permet d’atteindre, pour nettoyage, les lames de contacts à l’arrière (encadré).
Outre les ajustements à faire, on voit qu’il manque des goupilles (flèches mauves) et une vis de maintien de l’armature de la bobine (flèche bleue).

Léger ponçage des grains de contact.

La goutte d’huile sur les parties mécaniques mobiles.

Mise en place des goupille manquantes et la vis du support de la bobine.

Le « player unit » est ok.

Et enfin, petit ponçage des connecteurs.

 

 

FRONTON CÔTÉ ÉCLAIRAGE

Retirons cet ensemble du fronton.

Du coup, le fronton est tout vide. On découvre la « Backglass » de l’intérieur, les écrits et les dessins sont inversés

 

Retrait des ampoules.

Ponçage des douilles pour assurer une bonne liaison électrique avec les lampes.

 

 

Passons maintenant la soufflette pour retirer les résidus.

 

Mise en place de nouvelles ampoules.

 

 

Et essai des points d’éclairages.

 

 

 

 

Remettons tout ça à sa place dans le fronton, il est temps de s’occuper du plateau.

 

PLATEAU CÔTÉ JOUEUR

 

Retirons, les décors, les caoutchoucs et autres éléments.

 

Les caoutchoucs sont à bout de souffle, ils seront remplacés.

Retrait des décors.

Retrait des caoutchoucs.

 

Des ampoules.

 

Ponçage léger des douilles.

 

 

 

 

Nettoyage des contacts, ils sont chargés d’ajouter des points au score du joueur.

 

 

 

 

Avec le fronton désormais correctement éclairé et la mise en place de caoutchoucs neufs et remplacement des ampoules,

ça commence à avoir de l’allure.

 

 

Avant de placer les décors, les écrous décoratifs ont besoin d’être un peu ravivé.
Ils sont ternes.

 

C’est donc au polissage que vont aller ces pièces.

Les voilà de retour.

 

Les décors sont désormais replacés.

 

Je n’en suis pas encore tout à fait aux essais de comportement du jeu mais une chose m’intrigue.

 

La flèche mauve et la flèche bleue pointent les deux moitiés d’un cercle.
Chaque moitié est éclairée sa propre ampoule.

Lorsque les deux ampoules sont éclairées, le joueur obtient le double bonus.


Ces deux moitiés ne sont censées s’éclairer que sous certaines conditions. Or, elles sont toujours allumées et ce n’est pas normal.

 

Les relais qui entre en jeu pour éclairer les deux moitiés du cercle sont désignés par les flèche jaune et rouge.
Lorsque le relais (flèche jaune) est activé, la partie droite du cercle s’éclaire.
Lorsque le relais (flèche rouge) est activé, la partie gauche du cercle s’éclaire.

On se souviens de la bobine qui était carbonisée en début de révision.
Et bien il s’agit de celle qui était sous la flèche rouge.

J’ai l’impression que les fils verts (flèches mauves) ne sont pas d’origine. On dirait qu’ils ont été soudés pour tenter de contourner le problème des bobines.
Je vais devoir chercher pour en avoir le cœur net.
Toujours est-il que le comportement des relais n’est pas le bon. Celui de la flèche jaune ne s’active jamais et celui de la flèche rouge (par le biais des fils soudés) active les lampes des deux moitiés du cercle.

 

La bobine du relais de la flèche jaune est hors service, elle n’est plus passante.

La bobine se cache sous la plaque fléchée.

Une fois la plaque retirée et deux soudure défaites, on peut enlever la bobine.

 

Testons la bobine.
Le O.L, sur le cadran du multimètre, signifie que la bobine est défaillante, elle ne conduit plus le courant d’un point à l’autre de ses bornes. 

 

Testons une autre bobine de référence identique.

Ici, on y trouve bien une valeur. La valeur de 3.7 ohms. C’est environ que nous aurions dû trouver sur la bobine retirée.

 

La bobine est maintenant remplacée et les câbles verts supprimés.

Désormais les deux moitiés du cercle s’éclairent quand il faut.

 

La révision est pratiquement terminée. 
Il reste quelques ajustements et un bon coup d’éponge moussante sur la vitre.

 

 

Quelques finitions.
Donnons un peu regain de brillance au cône du tilt.

 

Une ou deux cosses fragiles à remplacer.

Et le coup d’éponge sur la vitre.

 

La révision est officiellement terminée.