Fast Draw

 

FAST DRAW

L’as de la gâchette relève le défi de la jolie Squaw.

Toutes les étapes ne sont pas mentionnées car il ne s’agit pas

d’afficher en détail chaque opération mais de montrer les grandes

lignes de l’avancée de la révision en cours.

 

 

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Examen des compteurs.

La plupart du temps, les plaques cuivrées des compteurs sont marquées par les années d’utilisation.

Les cercles noirs sont le résultat du frottement du « Wiper Score Unit » sur la photo suivante contre la plaque.

 

Naturellement, il faut nettoyer ces traces ainsi que les contacts associés au compteurs.

 

 

Sur ce compteur, la flèche mauve désigne une pièce nommée « Plongeur ». A chaque appel de la bobine fléchée en bleu, le plongeur doit rapidement coulisser dans la bobine, ce qui fait avancer la roue des scores.

Ici, le plongeur (et comme je le verrai plus tard, sur d’autres compteurs), est piqué de rouille. Ça semble superficiel mais nous verrons le moment venu si cela entrave le bon fonctionnement des compteurs.

 

Sur cette plaque, outre le marquage de la platine, il y a une soudure. Elle est trop grosse et freine le passage du « Wiper » dont nous avons parlé plus haut.
Ces soudures sont parfois faites lorsque la platine est abimée, creusée à un endroit. Mettre un peu de soudure comble le vide.

 

La plaque nettoyé et la soudure aplanit, le « Wiper glissera sans souci.

 

Poursuite des nettoyage des contacts. Notons que ce plongeur est piqué de rouille.

 

Le fil de la flèche mauve devrait être soudé au point de la flèche bleu.

Je le ferai lorsque je retirerai la planche du fronton. Ce sera plus aisé pour faire des soudures.

 

 

Cette lamelle n’est pas tout à fait à sa place.

La voilà au bon endroit.

Poursuivons avec les relais.

 

Décrochés de leur support pour examen.

 

Serrage des vis, nettoyage et ajustement des contacts.

 

 

Ce relais là appelle à l’aide.

 

 

La platine de compteur a aussi reçu de la soudure pour obstruer un accroc. Cet amas est trop volumineux, il entrave la bonne rotation des grains de contacts.

Nettoyage de la platine et ponçage de la soudure.

 

Ici, il manque une vis de maintien.

 

Après la mise en place d’une vis, voyons maintenant le « Player Unit ».

 

Ce bloc gère, entre autres, le joueur en cours, la bille en cours. Lorsque le « Player Unit » est défaillant il est impossible d’avoir un comportement normal du jeu.

Lorsque sa bobine est électriquement appelée, la came avance d’un pas dans un mouvement rotatif. Cette rotation doit-être fluide.

Sur la vidéo, j’actionne manuellement la bobine pour faire avancer la came en question.

On le ne voit, rien ne se passe. Le « Player Unit » est bloqué.

Rien de grave. Réglons tout ça.

Retrait de la came tournante pour nettoyage des patins et rivets.

 

Un peu floue la photo mais l’idée là, propreté des rivets.

 

La pièce fléchée est trop basse elle ne coulisse pas suffisamment.

 

Une goutte d’huile pour dégripper et c’est tout de suite mieux.

Passons derrière le « Player Unit » pour le contrôle des lamelles de contact et de la mécanique.

 

 

 

Tout est désormais en ordre pour le « Player Unit ».

 

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Il y a beaucoup de choses à voir sur l’envers du plateau.
Le plateau de jeu étant particulièrement touché par la rouille,

je commence la révision par les parties mécaniques.
Retournons sous le plateau de jeu.

 

Les cibles de cette « bank » de cibles  coulissent avec difficulté, l’une d’entre-elles ne coulisse d’ailleurs pas du tout.

Retirons les vis de maintien

Retrait des plaques pour atteindre la mécanique.

Les flèches désignent les ressorts, il y en a deux par cible, un pour la descente et un pour la remontée.

Les ressorts sollicités pour la descente et la remontée des cibles sont rouillés, ils n’ont plus la souplesse nécessaire pour remplir leur fonction.

Ci-dessous, Ceux de la 1ère rangée.


Ces ressorts ne sont pas d’un accès facile, les remplacer est un travail minutieux.

 

Les nouveaux ressorts en place.

 

Les éléments d’éclairage sont également à contrôler.

Cette rampe abrite les ampoules des points de bonus vus du plateau (encadré).

Les lampes sont à remplacer, les douilles à nettoyer, les contacts à ajuster.

 

 

Flèche mauve, on voit de la rouille à l’intérieur de la douille. Un ponçage soutenu s’impose.

Les inserts translucides sont un peu noircis, nettoyons-les afin qu’ils laissent passer un bel éclairage sur le plateau durant les parties.

 

Test d’éclairage de la rampe.

 

Les points d’éclairage, sur tout le plateau, sont nombreux.

 

Ici (flèche mauve), la liaison entre la douille et son support n’est pas optimal. 
Un léger ponçage et une soudure assureront un bon fonctionnement.

 

L’ensemble des points d’éclairage est ainsi contrôlé.

 

Les relais.

Contrôle du bon comportement des lamelles selon la position levée ou baissée de l’armature (flèche mauve).

 

 

Sur les deux photos suivantes on voit mieux le changement de position des lamelles, lorsque j’appuie sur l’armature.

La « Bank » encadrée, contient plusieurs relais avec de nombreux contacts à contrôler.

Les points de rouilles ne manquent pas sur ce flipper, comme désignés par les flèches bleues.

 

Faisons pivoter la « Bank » pour atteindre les contacts à vérifier.

Ça nous donne également accès aux douilles et ampoules en dessous.

Ajustement et nettoyage des contacts.

Ce sont ensuite les points d’éclairages qui sont choyés.

 

A la fin de la révision du plateau, je mettrai un peu d’antirouille sur les multiples points concernés.

 

Les connecteurs sont légèrement poncés pour assurer de bonnes liaisons électriques entre le plateau, la planche de fond et le fronton.

C’est mieux comme ça.

 

Le « Bonus Unit » chargé de créditer les bonus au score du joueur est mal en point.

Là où pointe la flèche, il manque une pièce métallique de maintien de la bobine.

On le voit sur la photo suivante, le support est cassé net. La bobine n’est plus maintenue.

Après avoir replacer le support cassé, passons au contrôle du reste du « Bonus Unit ».

Un nettoyage des patins et rivets permettra d’assurer de bonnes liaisons électriques.

 

Les parties mobiles sont lubrifiées.

 

Les contacts légèrement poncés.

 

Là encore, la rouille a fait des dégâts. Ces ressorts sont à remplacer.

 

Les lamelles de contact ne sont pas correctement ajustées.

En fonction du nombre de bonus en cours, la roue crantée tourne en entraînant l’ergot (flèche verte).

Dans la position actuelle de la roue crantée, les lamelles de la flèche mauve devraient être en contact, on voit nettement que ce n’est pas le cas.

 

et lorsque l’ergot avance, les contacts de la flèche orange se séparent et ceux de la flèche bleue devraient se toucher. Ce n’est pas le cas non plus.

Le cambreur est le bon outil pour ajuster au mieux les lamelles.

 

Le comportement des lamelles est maintenant correct.

Le « Bonus Unit » est à nouveau fonctionnel.

J’aurai probablement à revenir sur la mécanique du plateau, en attendant passons à la…

 

PLANCHE DE FOND

Retirons les relais de leur support pour les examiner.

Contrôle du serrage de toutes les vis.

Nettoyage des grains de contacts.

 

 

Tous les relais passent à la visite.

 

Puis les lamelles du moteur.

Il y a également des lamelles sous le moteur auxquelles ont accède en faisant basculer le bloc moteur.

Les grains les plus épais sont légèrement poncés avec une lime spécialement adaptée.

Les engrenages permettant au moteur de tourner avec fluidité seront graissés après le dépoussiérage de la planche afin d’éviter que résidus s’y agglomèrent.

Le « Coin Unit » est un ensemble mécanique gérant le nombre de joueurs dans une partie.

Lorsqu’il est défaillant, comme c’est le cas ici, on ne peut pas jouer correctement. 

Les patins (flèche bleue) doivent être face aux rivets (flèche mauve).

On le voit, ce n’est pas le cas. La gestion des joueurs ne sera pas correcte.

On le voit mieux sur cette photo.

 

Comme le montre la petite vidéo suivante, la mécanique entraînée par les bobines ne fonctionne pas du tout.

Nous allons y remédier.

 

Nettoyage des patins et rivets. Les liaisons électriques seront optimales.

Rivets et patins sont maintenant propres et bien placer les uns en face des autres.

C’est bien mais pas suffisant, à l’arrière de ce bloc la partie mécanique est à dégripper.

Quelques gouttes d’huile sur les parties mobiles.

Puis ajustons le déplacement de la roue crantée.

A cette position de l’ergot (flèche jaune), les contacts (flèche bleue) devraient se toucher.

Ces contacts doivent être séparés uniquement lorsqu’il y a quatre joueurs dans la partie.

Après les réglages, nous retrouvons le bon comportement.

Ici, un joueur, les contacts se touchent. L’ergot devra avancer encore de trois position pour arriver à quatre joueurs, les contacts seront alors ouverts.

Ici, quatre joueurs.

Le « Coin Unit » est opérationnel. 

Léger ponçage des connecteurs pour assurer de bonnes connexions.

Et que voyons nous en bonus ? La pièce manquante du « Bonus Unit ». Sectionnée, elle est tombée à côté du connecteur juste à cheval sur deux bornes.
emplacement idéal pour créer un court-circuit.

Les portes-fusibles sont bien ternes.

La liaison électrique sera meilleure ainsi.

 

Il est temps pour la planche de passer à la soufflette du compresseur pour le ménage de printemps.
Toutes de sortes de résidus traînent un peu partout.

La soufflette traque tous les recoins.

La planche est désormais propre, il n’y a plus de risque que des résidus d’anciennes soudures créés des anomalies de fonctionnement.

 

 

Les fils allant à l’interrupteur Marche / Arrêt sont ici relié par des « dominos »
Je ne suis pas adepte de ce type de liaison, je préfère les fils soudés.

Je vais les retirer, souder les fils et les isoler avec de la gaine thermo rétractable.

Les fils maintenus, je les soude.

 

La gaine mise en place.
Je recommence l’opération pour l’autre fil.

Toujours en lien avec la planche de fond, il y a planchette de tilt. 

Le rail métallique n’est pas à la fête.

 

De plus, il manque la tige pendulaire et le cône (entre les deux flèches)  chargés de mettre le flipper en tilt lorsqu’un joueur « maltraite » trop le flipper.
Un flipper sans tilt, c’est moins drôle.

 

Séance décapage de la rouille.

Antirouille.

 

Le rail est maintenant en meilleur état, je m’occuperai du balancier du tilt le moment venu.

J’aurai besoin de revenir sur des points de la planche de fond, du fronton et de l’envers du plateau pour les ajuster.
Mais pour le moment, passons au.

 

PLATEAU CÔTÉ JEU

Et il y a de quoi faire.

 

 

De la rouille et de la casse.

 

 

Déshabillons le plateau pour une opération de remise en forme.

 

Retrait des têtes de vis censées être décoratives.

 

Retrait des décors, des reliques de caoutchoucs, des ampoules, des plots.

 

Les vis sont si bloquées par la rouille que la puissance de ma visseuse habituelle ne suffit pas…

… j’en prends une autre plus puissante.

La partie venant d’être retirée est appelée « Apron » ou « Porte-Cartes ».

 

En dessous de l’apron,

on trouve l’endroit où se loge la bille (flèche mauve) et la rampe d’éjection (flèche bleue) vers le couloir de lancement (flèche jaune).

Retirons également tout ce beau monde.

 

En haut du plateau, retirons également l’arche.

 

Le plateau est désormais pratiquement dépouillé, prêt à être soigné.

 

Ponçage des douilles d’ampoules.

Elles parsèment le plateau.

 

 

La douille suivante est obstruée par un culot cassé.

 

J’imagine que le flipper n’a pas été stocké à l’abri de l’humidité.

 

Les contacts sont contrôlés et ajustés.

 

 

 

Peu à peu, le plateau s’améliore.

 

 

 

Couverte de rouille, la barre de maintien ne me plaît pas ainsi.

 

C’est mieux.

 

La remise en forme progresse.

 

Le plateau avec tous ses éléments a belle allure.

Jolie embellie.

 

 

 

 

 

FRONTON CÔTÉ ÉCLAIRAGE

 

Le fronton sans la planche.

 

Commençons par le retrait des ampoules.

Elles sont fatiguées et surtout oxydées.

Les douilles ont besoin d’un petit ponçage.

 

 

Mise en place d’ampoules neuves et essais.

 

 

 

 

 

Remise en place.

 

Avant de poursuivre, je reviens sur des points laissés en attente.

Une lamelle de bumper (champignon) est cassée, 

Retrait du support pour remplacer la lamelle.

 

Les jeux de contacts des deux batteurs sont bien fatigués.
Ce sont les lamelles qui entrent en contact lorsque le joueur appuie sur les boutons gauche et droit du flipper.

La lamelle des la flèche ne possèdent plus de grain de contact et le grain au-dessus et très usé.

 

 

En appuyant sur le bouton du batteur, le bouton coulisse vers l’intérieur (flèche bleue) ce qui entraine le contact des grains (flèche mauve).
Ces nouvelles lamelles et grains fonctionneront parfaitement.

 

Sur ce rouleau de compteur, lorsque la valeur actuelle est affichée, les grains de contact du cercle mauve devraient se toucher et ce n’est pas le cas.
Les grains de contact du cercle rouge devraient être espacés, ce n’est pas le cas.

 

Le coupable est le rouleau.

La forme circulaire, entourée du cercle mauve, est formée de bosses et de creux.

Ces bosses soulèvent le peigne blanc (flèche mauve) ce qui entraînent l’écartement des lamelles.

Sur ce compteur les bosses sont usées, les contacts ne s’écartent pas suffisamment.

Avec un autre rouleau, les contacts sont désormais correctement espacés.

 

La porte est extrêmement rouillée.

Le plus efficace est de remplacer la porte, en conservant la mécanique intérieure actuelle.

 

La zone autour de la porte est sérieusement rouillée.

Un peu d’antirouille sur cette partie.

 

Le support de l’interrupteur marche / arrêt est également contaminé.

Cette pièce étant à proximité des fils d’alimentation, évitons la rouille.

Ponçage.

Antirouille.

 

C’est ici que va cette pièce, sous l’interrupteur.

La flèche mauve pointe sur le « Knocker ». C’est ce bloc qui fait le célébré CLAC, lorsque un joueur engrange une partie.
Il mérite aussi une beauté.

 

Il reste à relier électriquement les cosses des flèches mauves au xylophone,

ainsi qu’à mettre une cosse au fil sectionné (flèche bleue) et relier également ce fil au carillon.

Dénudons le fil en question pour lui mettre une cosse.

 

 

Il y a eu beaucoup de temps passé sur ce flipper, la rouille a été un véritable obstacle.
la fin de la révision approche et le résultat est chouette.

 

Encore quelques ajustements à faire et ce sera ok.

 

Le flipper est désormais prêt.

Le cow-boy peut continuer à jouer les séducteurs.

 

 

C’est tout joli maintenant.

 


Et avec un bel éclairage d’ambiance.

 

 

N’oublions pas la vidéo de fin de révision.

 

Le valeureux Cowboy a repris la route de l’ouest pour de nouvelles aventures.