Fast Draw

Fast Draw

Un des plus habiles cowboys du Far West.

Toutes les étapes ne sont pas mentionnées car il ne s’agit pas

d’afficher en détail chaque opération mais de montrer les grandes

lignes de l’avancée de la révision en cours.

 

Retrait des décors et caoutchoucs.

 

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Nettoyage et ajustement des contacts.

 

 

 

 

Contrôle des relais.

 

Retrait des relais de leur support.

 

Ajustement, nettoyage des contacts.

 

 

 

Lorsque que le « peigne » blanc (flèche bleue) est baissé, le contact de la lamelle (flèche mauve) doit toucher franchement le contact en face lui.

Ici, la lamelle est courbée au lieu d’être droite. Le contact ne sera que partiel.

Rien de grave, la lame se redresse très bien à l’aide d’un cambreur.

Une fois les relais contrôlés, passons au « Bonus Unit »
Il s’agit d’un bloc « mémorisant » les points bonus gagnés par le joueur afin de les créditer au score à un moment du jeu.

Retrait de la partie tournante.

Nettoyage des rivets.

 

Les lames de la partie tournants sont également à nettoyer.
De plus, on s’aperçoit qu’un fil est dessoudé (flèche mauve).

Le fer a soudé entrera en scène.

Comme je le verrai plus tard, il y a le même souci sur le « Player Unit » dans le fronton.

Le revers du « Bonus Unit » est également à contrôler.

De la mécanique et des ressorts.

Quelques gouttes d’huile sur les axes des parties mobiles.

 

 

 

Le « Bonus Unit » prêt à fonctionner correctement.

 

Au tour des points d’éclairage de passer la visite.

 

Ampoules usées, oxydées, noircies (flèches mauves) sont à remplacées.

Les inserts translucides (flèches bleues) sont à nettoyer. C’est au travers des inserts que le plateau, côté joueur, est éclairé.

 

 

 

Les inserts sont frottés avec un peu de coton imbibés d’alcool ménager.

 

 

Ponçage léger des douilles.

 

 

Mise en place de nouvelles ampoules et essais d’éclairage.

 

 

 

 

PLANCHE DE FOND

 

C’est elle, tout au fond de la caisse.

 

Étonnamment, il manque les trois vis de maintien de la planche.
Ces vis solidarisent la planche avec la caisse.

 

 

Sur la photo en dessous, la fiche désignée par la flèche n’est pas d’origine.
En suivant le fil bleu de la fiche, on voit que celui-ci a été rabouté à un connecteur
Nous le verrons dans un instant, une seconde fiche a également ajoutée. Elles n’ont rien à faire dans le flipper.

La flèche bleue désigne l’autre fil, lui non plus n’est pas d’origine.

Le fusible dans le cercle est de 15A, il devrait être de 12A comme mentionné sur l’étiquette en dessous (et sur le schéma)

 

Nous voyons ici (flèche mauve), l’extrémité du second fil suspect.

Il y a autre chose de suspect, ce sont les deux fiches (flèches bleues) fixées dans le fond.
Elles non plus, ne sont pas d’origine.

 

 

En regardant sous le flipper, on découvre le bout de ces fiches traversant la caisse.

Je crois comprendre la raison de ce bricolage, j’ai l’impression que c’est pour lancer une partie.
Si c’est le cas, le joueur doit faire faire un court-circuit en mettant un objet métallique et conducteur reliant ces fiches.
Et faire ceci sous le flipper… Pas bien pratique.

Je m’attarderai plus tard sur le schéma pour vérifier cette hypothèse.

 

Les fils de l’alimentation électrique sont naturellement a remplacer.

La planche va prend la direction de l’établi pour la révision.

 

Avec les années, la planche a accumulé toutes sortes de saletés, résidus de soudure et débris.
Je m’occupe d’abord de la révision mécanique, le compresseur et la soufflette viendront un peu plus tard.

 

 

Commençons par les relais.

 

Retrait de leur support.

 

 

On y découvre de nouveaux débris dont une pièce en métal.
Lorsque les résidus métalliques se placent entre des liaisons électriques , ça crée des anomalies de fonctionnement.

 

 

Nettoyage, ajustement des contacts.

 

 

 

 

 

La lamelle (flèche mauve) n’est pas dans le bonne rainure. Ce relais ne pourra pas fonctionner correctement. Les « ordres » transmis aux relais suivant seront faussés.
On voit assez nettement que la lamelle a une une courbe bizarre.
Cette lamelle devrait être à l’emplacement désigné par la flèche bleue.

 

 

C’est mieux comme ça.

 

Allons voir le moteur.

 

 

 

Un fil pendouille dans le vide (flèche mauve).
Il devrait être soudé à cette lame (flèche bleue)

Ce fil est dans le parcours du lancement d’une partie lorsque le joueur appuie sur le bouton de la porte.

Dans l’état actuel, les joueurs ne peuvent pas lancer de partie.

Un bout de schéma explicatif.

Le trait rouge est une partie du chemin parcouru par le courant pour lancer une partie.

La flèche mauve pointe vers « Replay bouton », c’est le bouton sur la porte du flipper pour lancer une partie.

L’appui sur le bouton mettra en contact deux lamelles afin que le courant poursuivre sa route.

La flèche bleue désigne un contact sur le moteur. Ce contact-là est celui qui doit accueillir le fil dessoudé (photo du dessus).

Si nous laissons le fil sans le ressouder, le parcours du courant électrique s’arrête à la flèche bleue, aucune partie ne sera lancée.

Naturellement, je vais souder le fil.

 

Un peu de graisse dans les engrenages.

 

 

 

 

Léger ponçage des connecteurs.

 

 

 

Le « Coint Unit », le bloc gérant le nombre de joueurs dans une partie.

 

 

Le flipper ayant été remisé durant des années, le « Coint Unit » ne fonctionne pas. C’est normal.
Selon la bobine sollicitée, la pièce ronde devrait avancer dans le sens horaire ou anti-horaire.
Ici, Walou, ça ne bouge pas.

 

Retrait de la partie mobile, les lames coulissantes sont un peu grippées.

Celles indiquées par les flèches dont même bloquées.
Une goute d’huile et un léger ponçage des extrémités pour assurer une bonne liaison avec les rivets de la partie fixe.

 

Les rivets vont également être nettoyés puis le tout est remis en place.

 

 

Le verso du « Coin Unit » comporte de la mécanique.

Nettoyage et contrôle.

 

Le « Coint Unit » est désormais fonctionnel.

 

La pièce dans l’encadré est composé de deux lamelle superposées.
Les contacts de ce lamelles doivent toujours être en contact sous peine de ne pas pouvoir joueur au flipper. 

Pour éviter cette situation, les fils en bas des lamelles sont soudés l’un à l’autre.

 

Nous avons vus, plus haut, les fusibles.

Les supports ne pas bien beaux.

La brosse métallique est indispensable pour retirer l’oxydation et redonner de l’éclat au cuivre.

 

Ajoutons des fusibles neufs et c’est ok

 

 

 

La soudure (flèche bleue) n’est pas des plus raffinées.

Mais peut importe, je vais souder le fil sur la broche d’à côté (flèche mauve)

Ca donnera un peu plus de puissance au flipper (environ 10% de plus), un jeu nerveux est plus agréable.

 

 

Après avoir passé la planche à la soufflette, elle devient présentable.

 

 

Passage de l’aspirateur dans la caisse, avant le retour au bercail de la planche.

 

 

La planche, toute jolie à  sa place, notons le cordon d’alimentation (flèche) remplacé.

Il me reste mettre les boulons de maintien.

Sur le connecteur à côté des fusibles, j’ai supprimé les deux fils suspects dont nous avons parlé plus haut.

 

Et le fil, sur le bloc d’alimentation, soudé proprement.

 

Je ferai plus tard les branchements de la planche, pour l’heure passons au…

 

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE

Le revers de la « Backglass ».

 

Une fois n’est pas coutume, commençons par les relais.

Il y a les relais créditant les scores de 10 (relais N), 100 (relais M) et 1000 (relais L) points.

Les relais de remise à zéro des compteurs (relais Z1 et Z2) lors du lancement d’une nouvelle partie.

Le relais de la loterie en fin de partie (relais F).

 

Retrait des relais du support.

 

Nettoyage, ajustement des contacts.

 

 

 

 

Le relais de la loterie est différent des autres mais tout aussi utile.

C’est un relais comportant des contacts et deux plaques de cuivre.
Celui-ci est bien encrassé.

Retrait de son support pour un meilleur accès.

 

Retrait de la lamelle tournante (wiper).

 

En soulevant la planque, on accède aux contacts. Nous voyons également, de dos, l’autre plaque.

Léger ponçage des contacts.

 

 

Nettoyage de la platine et remise en place.

 

L’autre platine est à faire de la même façon.

 

Le « Player Unit ».
Ce bloc, comme le moteur, joue un rôle déterminant au bon fonctionnement du flipper.

Retrait de la partie mobile.

 

Nettoyage des rivets.

 

Léger ponçage de l’extrémité des lames afin d’assurer une bonne liaison électrique avec les rivets.

La lame désignée par la flèche ne coulisse pas suffisamment. Rien de grave, un décrassage et quelques gouttes d’huile remettront les choses en ordre.

 

 

En revanche, la lame de la flèche rouge a un souci différent ; le fil devant être soudé à son sommet est rompu.

Le fil en question devrait être soudé au bout de la flèche.

 

 

Ça se voit peut-être mieux sur la photo suivante.

 

Retrait de la lame et ponçage pour une soudure de bonne tenue.

 

Remise en place de la lame et soudure.

 

 

 

 

En basculant le « Player Unit » on accède à une rafale de lamelles et contacts.

 

Ainsi qu’à la mécanique de ce bloc.

 

 

Graissage des roues dentées.

 

 

Et remontage du « Player Unit »

Fonctionnement avant / après.

 

Passons aux compteurs de points.

Il est normal qu’après des années sans entretien, les platines soient encrassées.

Pour assurer de bonnes liaisons électriques, elles sont nettoyées.

 

Les contacts des compteurs nettoyés et ajustés.

 

 

Tout à tour, chaque rouleau de compteur est contrôlé.

 

 

 

 

 

Sur la photo suivante, le fil (flèche mauve) devrait être soudé au point de la flèche verte.

Ce n’est pas le cas, il est entremêlé avec le fil de la flèche bleue.
Si on le laisse ainsi, ce compteur ne fonctionnera pas correctement.

 

Je le souderai au bon endroit plus tard au cours de la révision.

La platine suivante est abimée,


une fois nettoyée ont voit clairement que le cuivre est troué a plusieurs endroits.
Ces petits cratères deviennent des isolants électriques.
Par endroit la platine ne sera plus conductrice, ce qui produira des anomalies de comportement du compteur.

En outre, les bordures vont se comporter comme des freins quand les contacts du « wiper » s’y logeront.

Dans un premier, je pensais aplanir les bords des creux. Ce ne sera pas possible car les pistes cuivrent de détachent lors de l’opération.

La platine sera donc remplacée. J’y reviendrai plus tard.

 

Le compteur suivant a un souci d’une autre nature.

Le plastique blanc à rainures, se soulève et se baisse en fonction du chiffre affiché au compteur.

En bougeant, il entraine des lamelles dont les contacts seront fermés ou ouverts.
Dans le cas de figure de ce compteur, lorsque la lamelle dans le creux ne bouge pas. Le plastique étant creusé, il n’entraînent pas la lame.

On voit mieux l’anomalie sur la photo suivante.

 

Voilà comment ça devrait être, il s’agit d’un autre compteur de ce flipper.

 

Retirons la pièce endommagée pour la remplacer par une neuve.

 

La nouvelle pièce à mettre en place.

 

La pièce est désormais fonctionnelle.

Les contacts des lamelles se ouverts ou fermés aux bons moments.

Cet autre compteur a un manque.

Il devrait y avoir ,entre les flèches, un fil permettant une liaison électrique entre ces deux points.

 

Un fil qui doit fait la liaison entre les deux pistes sur l’autre face de cette platine.

 

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE (suite)

Je reviens sur des points  mis en attente car le flipper a subit, de la part d’un précédent intervenant, des modifications.

Comme nous le verrons, ces modification faites à « l’arrache » compliquent la tâche.

Les soudures (flèches mauves) ne sont pas jolies jolies, grossières, elles créent des courts-circuits.

Mais ce n’est pas le plus ennuyeux. 
La tâche se complique car les il y des fils ajoutés qui ne figurent pas sur le schéma.

Il y a des fils inversés et des fils disparus. Pourquoi ??? 

 

On voit un peu mieux ici les soudures en question.

 

Il y a également un fil ajouté et ne figurant pas sur le schéma.

Et un fil est manquant à l’appel.

 

Pour la comparaison, voici la photo de la même pièce sur un autre Fast Draw.

 

Poursuivons, dans le toron de fils, il y a deux fils quasi invisibles car cachés parmi les autres fils.
Ils sont dénudés sur une bonne longueur. Cerise du gâteau, ces deux fils étaient en contact.
Court-circuit assuré.

 

La vue est meilleure sur la photo suivante.

 

Ce fil étrangement installé n’est pas, lui non plus, d’origine.

Par comparaison, le même endroit sur un autre Fast Draw.

 

Essayons de mettre de l’ordre dans tout ça.

 

Retrait des fils et des soudures de la « bank »
Ponçage des bornes pour assurer une future bonne soudure.

 

 

Les flèches indiquent les deux bornes d’une des bobines de la « bank »

La cosse gauche ne tient pas bien, elle « ballote ». La mesure à l’ohmmètre sans appel, la bobine est en court-circuit.

Une fois sortie de son logement, il est aisé de constater les dommages.

 

La languette métallique qui recouvre la bobine lorsqu’elle est en place, est couverte des traces de surchauffe.

Rien de grave, la bobine se remplace et la languette se nettoie très bien.

 

La languette nettoyée, la bobine remplacée, poursuivons le travail.

Entre les fils coupés, les fils absents et des ajouts de fils incohérents, j’avoue avoir eu du fil à retordre pour rétablir le fonctionnement selon le schéma du fabricant.

 

 

 

 

Tous les fils étant désormais à leur place, on y voit plus clair. Et surtout, ça correspond au schéma.

 

Les flèches mauves correspondent aux couloirs des lettres A B C du plateau côté joueur.

 

Lorsque la bille passe dans l’un ces couloirs, un contact s’active permettant au courant de poursuivre son chemin en passant par les longues flèches rouges.

En fonction du couloir activé, la bobine du relais 1B ou 2B ou 3B est alors parcourue électriquement puis c’est au tour de la bobine du relais EE (flèche jaune) de recevoir du courant. 

Si l’intensité du courant est suffisante, les relais des flèches bleues basculent. Ce qui entrainent l’allumage du bumper (champignon) concerné.

 

Ce n’est pas le cas, tout semble ok et pourtant les relais 1B – 2B – et 3B ne s’activent pas.

La raison est simple mais ne saute pas immédiatement aux yeux.

La bobine installée dans le relais EE n’est pas la bonne. C’est une A-9735, elle fonctionne mais sa valeur est de 14 ohms.
Or, le schéma indique une autre référence : A-9733
La valeur est de 2 ohms

 

J’ai retiré la bobine en question (flèche mauve) pour la remplacer par la bobine mentionnée sur le schéma (flèche bleue).

 

 

 

Désormais, les liaisons semblent fonctionnelles.
Un essai de remise à zéro des compteurs avant de poursuivre.

 

 

Avant de passer aux essais du jeu, quelques petites choses mineures mais utiles.

Retrait de l’armature au dessus de la porte.

 

Il y a des débris de verre en dessous.

Profitons-en pour lui appliquer, ainsi qu’au couloir de tilt, un peu d’antirouille.

 

 

Les butées des batteurs sont usées, ce qui est normal. Ça se remplace très bien.

 

Butée remplacée, support nettoyé.

 

 

Essayons maintenant, le comportement du jeu.

 

C’est se présente bien, Il y a encore des choses à régler.

 

En effet, il restait un problème de taille… Le support du moteur était un peu voilé.
Ce qui entraînait des anomalies de comportement du jeu. 
Bien, désormais, il ne reste (à priori) que des ajustement mineurs à réaliser.

 

 

Nous nous acheminons vers la fin de la révision.

Je termine par corriger au mieux un léger souci.
Avec les milliers de parties jouée, les « inserts » se sont creusés, ce qui parfois bloque la bille pendant le jeu.

 

 

Ce n’est pas dramatique, en secouant la flipper, la bille fini par poursuivre sa course.

 

On le voit sur la courte vidéo suivante :

Toutefois, je préfère mettre une fine couche de vernis incolore sur les inserts pour corriger ce souci.

Il faut mettre que le plateau soit le plus horizontal possible,

 

puis, mettre du vernis sur l’ensemble des inserts du plateau.

Et laissons sécher 72 heures.

Le flipper est prêt.

Le cowboy et ses comparses peuvent à nouveau jouer du Colt à tout va.