Jet Spin

Jet Spin
Les joyeux surfeurs sont impatients re retrouver leur planche pour de nouvelles aventures.

Toutes les étapes ne sont pas mentionnées car il ne s’agit pas

d’afficher en détail chaque opération mais de montrer les grandes

lignes de l’avancée de la révision en cours.

 

Retrait du plateau et de la planche de fond

 

Le plateau est retiré.

Puis, la planche.

 

La planche en direction de la table d’examen.

 

Tout comme le plateau par lequel nous allons commencer.

 

PLATEAU

 

Commençons par les relais et leurs contacts.

 

 

Retrait des relais de leur support.

 

 

Serrage des vis de maintien.

 

 

Léger ponçage des contacts.

 

 

 

Le relais suivant est noirci, il est probablement qu’il soit resté collé en permanence pendant un très long moment.

Ce relais est activé lorsque l’un des bumpers (champignons) sur le plateau est percuté par la bille.

Le bumper est probablement resté coincé et le relais est resté activé exagérément.

Un bon décrassage de ses contacts s’impose.

 

Sur le relais suivant, la flèche mauve désigne une sorte peigne en plastique.

Ce peigne comporte des ouvertures traversées par des lamelles.

Selon que le peigne soit en position de repos (comme ici) ou en position baissée, les contacts des lamelles se touchent ou sont séparés.

Ce sont ces liaisons qui déterminent le fonctionnent du flipper pendant une partie.

Dans le cas de la photo du dessus, le peigne est au repos, les contacts (flèche verte) se touchent et les contacts (flèche bleue) sont séparés.
La situation est normale.

 

Sur la photo suivante, nous baissons peigne.

Ce n’est pas facile à voir mais les contacts de la flèche bleue ne font que s’effleurer, ils ne se touchent pas.
Naturellement ça aura une conséquence sur le jeu si on règle pas ce petit souci.

 

À l’aide d’un cambreur, les lamelles sont redressées, ajustées.

 

Les liaisons des contacts sont maintenant ok.

 

Les relais sont contrôlés, passons aux divers contacts du plateau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La photo suivante monte le bloc gérant le mouvement de l’un des batteurs, que l’on entend parfois nommé parfois flipper.

Avec la main, je simule l’action d’un joueur qui flippe.

La partie blanche (flèche mauve) devrait appuyer sur la lamelle (flèche bleue) pour séparer les deux lamelles.

Ici, ce n’est pas le cas, les lamelles sont tordues, ce batteur ne pourra en aucun cas fonctionner.

 

Il n’y a rien de grave, tout ça se remet en place avec un ajustement des lamelles.

 

Passons aux points d’éclairages.

 

 

Contrôle, ponçage des douilles.

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les points d’éclairage sont ainsi nettoyés et vérifiés.

 

Les « inserts », ce sont des pastilles translucides laissant passer la lumière vers le dessus du plateau.
Avec le temps ces pastilles sont moins translucides ce qui altère un peu le joli effet de lumière sur le plateau.

Nettoyons-les.

 

 

 

 

 

 

 

Les lampes sont remplacées et les inserts propres, passons aux essais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’accès aux points d’éclairages de l’encadré est gêné par le « Roto-target ». Retirons-le quelques instants.

 

 

 

 

 

 

 

Concernant le « Roto-target », il n’est pas bien vaillant.

Le ressort désigné par la flèche est tellement fatigué que le précédent intervenant, pensant améliorer la situation, a étiré le ressort.

 

 

Toutefois, le résultat n’est pas au rendez-vous, comme le voit sur la vidéo.

Le ressort ne parvient pas relever l’armature.

 

Mettons un ressort en bon état.

Cette résistance est a remplacer.

 

Les connecteurs ne sont pas oubliés.

 

Le plateau mécanique est prêt, il ne manque que la résistance que je recevrai dans ma prochaine commande.

 

PLANCHE DE FOND

 

 

Commençons par les relais.

Deux généreuses rangées de relais nous attendent.

 

 

Retrait de leur support.

 

Chaque relais est équipé d’une goupille de maintien.

 

 

La goupille se retire.

 

 

Le relais peut être alors, en le basculant, retiré de son support.

Le relais retiré (flèche mauve) se « s’agrippe », sur le support, comme le relais de la flèche bleue.

 

Comme le voit sur la photo suivante.

 

 

Les relais sortis seront plus faciles à manipuler, à inspecter et ajuster.

 

Serrage des vis de maintien des lamelles.

 

 

 

Léger ponçage des contacts.

 

 

 

Le relais suivant est différent des autres.

Il est, comme tous les relais, activé par une bobine (flèche mauve).

Ce qui fait progresser la rotation de la roue dentée (flèche bleue).

Selon qu’une bosse ou un creux soit placé devant les lamelles(flèches vertes), les contacts seront établis ou rompus.

 

Le ressort de rappel est ici bien fatigué.

Je dois aider le retour de la pièce blanche sous la roue pour la remettre en place.

 

Changeons le ressort.
C’est très bien comme ça.

 

Complétons par un nettoyage des contacts et c’est ok.

 

 

Le relais suivant a un souci autre.

La lamelle (flèche mauve) ne passe pas dans la bonne rainure du « peigne » (flèche bleue)

 

D’ailleurs, on constate que cette lamelle est tordue.

 

 

la lamelle devrait être dans la rainure de la flèche verte.

 

 

 

Une fois la lamelle déplacée et redressée, tout le monde est à sa place.

 

Occupons-nous du moteur, ce gros bloc qui donne les ordres de fonctionnement au flipper.

 

 

Nettoyage des contacts, ils sont nombreux.

 

 

Il manque une goupille de blocage (flèche).

 

En basculant le moteur, d’autres contacts guettent notre venue.

 

 

 

Les engrenages doivent un peu graissés.

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque le moteur tourne, il contraint des contacts à être fermés ou ouverts.

C’est ainsi qu’il distribue ses ordres. Un contact pourra, par exemple, ajouter des points au score du joueur, activer tel ou tel relais, éjecter la bille…

 

La petite vidéo suivante montre des contacts se coller ou se décoller avec la rotation du moteur.

 

Nous en arrivons au « Coin Unit », le bloc gérant le nombre de joueurs engagés dans une partie.

Le « Coin Unit » comporte, sur une face, deux pièces circulaires sur lesquelles des rivets et des patins servent de liaisons électriques.

L’autre face, contient la mécanique de fonctionnement.

 

On le ne voit pas bien sur la photo, la flèche indique une spire du gros ressort central qui passe autour de la tige (cercle bleu).

Ce qui bloque complètement le « Coin Unit »

Comment cette partie du ressort est-elle arrivée là ?

 

Les tiges cercle bleu et cercle vert ne sont pas au endroit.

Dans l’état actuel, le « Coin Unit est bien incapable de gérer le nombre de joueurs.

 

 

Pour le moment ce bloc n’est donc pas fonctionnel.

La pièce de droite droite devrait se mouvoir lorsque les bobines sont actionnées.

 

Passons aux réglages.

Nettoyage des patins et rivets.

 

 

 

Côté mécanique, ont voit mieux la spire évoquée il y a quelques instants.

 

Les tiges (point bleu et point vert) sont désormais à la bonne place.

Ces tiges entraînées par la rotation de l’engrenage, viendront toucher les lamelles indiquées par la flèche. Le « Coin Unit » saura ainsi qu’il ne peut plus ajouter de joueurs à la partie.

 

Après quelques ajustement supplémentaires, le « Coin Unit » est content.

 

N’oublions pas les connecteurs.

 

 

L’opération suivante n’est pas indispensable, toutefois elle peut éviter des arrêts de jeux intempestifs.

Il s’agit de relier ensemble les deux fils du cercle.

 

 

Les fusibles ne sont pas de la bonne valeur.

Flèche mauve c’est un 20A, il devrait de 15A

Flèche verte c’est 3A, il devrait de 10A

 

Ce n’est pas facile mais on peut lire la valeur inscrite sur le fusible.

Pour le 3ème, sa valeur est illisible.

 

Mettons les bonnes valeurs aux trois emplacements.

 

Le passage de la soufflette est le bienvenu.

 

 

Et remise en place des relais.

 

Il reste le cordon d’alimentation à remplacer avant de remettre la planche dans le flipper.

 

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Débutons par les relais.

Ils sagement sont alignés dans l’encadré.

 

Retrait de leur support.

 

Nettoyage et ajustement.

Vérification du serrage de maintien.

 

 

 

Léger ponçage des grains de contact.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les lamelles désignées par la flèche sont un peu trop écartées.

Le relais est ici en mode repos. Lorsqu’il sera activé le contact ne se fera pas.

Rien de grave bien entendu, un léger redressement avec le cambreur et ça ira.

 

Une fois les relais contrôlés, allons voir les compteurs de points.

 

Le compteur ouvert.

 

Léger ponçage des grains de contact pour assurer de bonnes liaisons électrique.

 

 

Nettoyage de la platine.

 

Le compteur est en train de perdre un boulon.

 

Il manque un des deux boulons maintenant les lamelles contre une armature.

 

Remise en place du boulon avec un écrou approprié.

 

Les compteurs sont tour à tour contrôlés.

 

 

 

 

Une soudure bien étrange.

Ça ressemble à une coulure d’étain qui sera tombé sur cette lamelle.
Vu l’endroit l’endroit, c’est étonnant mais je ne vois pas d’autre explication.
Retrait bien sûr de cette soudure.

 

Sur le compteur suivant, je n’ai pas non plus d’explication.

Le fil mauve devrait être soudé sur la cosse de la flèche bleue.

 

On voit bien qu’il ne s’agit pas d’une soudure qui aurait cédé.
C’est un acte volontaire réalisé :

Le fil est coupé net et la cosse ne comporte aucune trace de soudure.

 

Je m’occuperai de souder ce fil, et éventuellement d’autres à découvrir, à la fin de la révision du fronton.

 

Nous arrivons au « Player Unit », il se charge, entre autres, de la gestion des tableaux de scores, de la fin des parties…

 

Son fonctionnement doit être sans reproche sous peine d’avoir un comportement incohérent du flipper.

A chaque action de la bobine la came supérieure doit progresser d’un cran aisément, sans anicroche sur son axe.

Visiblement ce n’est pas le cas.

 

Dégraissage et petit ponçage pour s’assurer de contacts bien francs.

 

 

 

 

 

En basculant le « Player Unit » on atteint de nombreux jeux de lamelles, de contacts bien serrés.

 

Ponçage des contacts.

Contrôle du serrage de maintien.

 

Graissage des parties mobiles et des engrenages.

 

 

Remise en place du bloc et de la came supérieure également nettoyée.

 

Le fonctionnement est correct désormais.

 

Le « Replay Unit » attend notre visite. C’est le bloc charger d’afficher le nombre de parties pouvant être jouer sans mettre de pièce de monnaie dans le flipper.

 

Actuellement , il a des rhumatismes. Les bobines n’ont aucune action sur la grande roue blanche.

 

Retirons le bloc de son support, le mécanisme de cette bobine est bloqué.

 

Rien de grave, réglons tout ça.

Les mécanismes des flèches mauves ont besoin d’un peu de lubrifiant, ils sont bloqués.

Le ressort fléché en bleu est à la rue,  beaucoup trop mou.

 

 

N’oublions pas le ponçage léger sur les contacts.

 

 

 

 

Un relais discret mais important, c’est celui de la loterie.

À la fin de chaque partie, les espoirs des joueurs reposent sur ce relais car il peut offrir une partie bonus.

 

Retrait des vis de maintien.

 

Ce relais comporte deux platines en cuivre et un petit mécanisme en plastique.

 

Après nettoyage des platines et contrôle du mécanisme, remise en place.

 

 

 

FRONTON CÔTÉ ÉCLAIRAGE

Retrait de l’intérieur du fronton.

 

 

 

Bien en place sous la couverture du journal la Gazette

 

C’est la face éclairage qui nous intéresse.

 

Retrait des ampoules, elles sont, et c’est normal, fatiguées et oxydées.

 

Léger ponçage de l’ensemble des douilles.

 

 

 

 

Puis, la soufflette se charge de retirer les résidus.

 

 

 

Remplacement des ampoules et essais.

 

 

 

L’ampoule, désignée par la flèche, éclaire trop faiblement.

La douille a besoin d’un ponçage plus prononcé. 

 

Une fois fait, remise en place de la rampe.

On le voit, l’ampoule brille désormais de tous ses feux.

 

Poursuite des essais de chaque point d’éclairage.

 

N’oublions pas les ampoules clignotantes.

 

Tous les contrôles et ajustement faits, le fronton est remis en place.

Passons au plateau côté joueurs.

 

PLATEAU

 

Retrait des décors.

 

Retrait des caoutchoucs.

 

Retrait de la visserie et des plots.

 

Les plots prennent la direction du bac à ultrasons. 

 

Ils reviennent bien plus propres.

 

Ponçage des douilles.

 

 

 

 

 

Les contacts sont également passés en revue.

Un élastique viendra devant les lamelles ci-dessous.
À chaque impact de la bille sur l’élastique, les contacts des lamelles se percuteront, le score du joueur sera incrémenté et un rebond enverra la bille valdinguer.

Si les grains de contact se se touchent pas ou sont sales, la série d’évènements n’aura pas lieu.

Un léger ponçage des grains permettra d’assurer une bonne liaison électrique le moment venu.

 

 

Le contrôle du plateau de poursuit, puis, on remet les éléments en place.

Commençons par les plots.

 

Puis les ampoules.

 

Les caoutchoucs.

 

Les décors fournis par le propriétaire.

 

Maintenant que le plateau commence à avoir belle allure,

les écrous décoratifs ne sont pas assez élégants.

 

Ils vont aller au salon polissage.

La différence est sans appel entre les écrous pas encore polis et ceux qui le sont.

 

Ils sont tous beaux et peuvent prendre place sur le plateau.

 

 

Faisons maintenant un essai de remise à zéro des compteurs.

 

Il reste de nombreuses choses à faire.

Parmi les mineures, voici un souci tout bête :

La cible sur laquelle j’appuie devrait créditer le score de 3000 points.

Ici, pas de points.

Cela vient d’un contact moteur trop écarté. Rien de grave bien entendu.

 

Ajustons ces contacts.

Désormais, les contacts se touchent correctement. D’ailleurs le bruit (ticticitic) que l’on entend, c’est le score qui s’incrémente.

 

 

Le « RotoTarget » a lui aussi sa part de soucis.

 

Lors de la révision de la mécanique du plateau, il avait eu droit à son nettoyage.

 

 

Toutefois, une chose ne m’avait pas, sûr le coup, interpellé.

Les cibles désignées par les flèches ont été plus ou moins réparées.

 

La personne qui est intervenue a probablement dû faire avec ce qu’elle avait sous la main.

Mais le résultat n’est pas excellent, les deux cibles en question ont l’air d’être bien fixées mais ce n’est qu’une apparence.

 

 

Au niveau des flèches bleues, les lames sont brisées,

 

Elles pivotent. Et lors de la rotation du rototarget, elles vont partiellement chevaucher leurs voisines (flèches vertes).

Cette double épaisseur a pour effet de provoquer des anomalies de comptage de points et de rotation.

 

Les lames ne sont pas tenues par les deux rivets du bas.

Comme on le voit ici.

 

 

J’ai opté pour solution simple et efficace.

Retrait de la partie endommagée puis installation de gros rivets auxquels j’ajoute deux petits rivets. Ce qui empêchent le basculement des cibles.

 

 

Le fonctionnement est désormais ok

L’angle de vue de la vidéo n’est pas top mais on voit le fonctionnement.

 

Une soudure fatiguée provoque parfois une anomalie de fonctionnement.

 

Le « Jet Spin » permet jusqu’à quatre joueurs dans une même partie.
Il permet également de jouer seul sur le 1èr tableau.

C’est là que le souci se manifeste, lorsque l’on met un seul joueur, ce sont deux tableaux qui sont activés.
Quand la bille est perdue, ça passe au tableau numéro deux sur lequel les points sont crédités.
La bille perdue ça revient au 1er tableau, ainsi de suite jusqu’à la dernière bille.

 

La partie avec les flèches vertes est le « Coin Unit », le bloc sur la planche de fond qui gère le nombre de joueurs.

 

Pour expliquer sommairement cette gestion : 

Lorsqu’il n’y a qu’un seul joueur dans la partie et que celui-ci perd la bille, un circuit est électriquement parcouru jusqu’au « Player Unit » dans le fronton.
Dans notre cas de figure, le « Player Unit » doit avancer de plusieurs crans pour passer à la bille suivante toujours pour le 1er joueur.

Il se trouve qu’avec la soudure défectueuse, la transmission électrique, de la flèche orange, est coupée au niveau de la flèche rouge. Le flipper stoppe son parcours au 2ème joueur.
 

 

 

 

 

Pour illustrer le schéma. 

Voici le « Coin Unit » sur la planche de fond.

L’ampoule (flèche bleue) n’est là que pour être le témoin du fonctionnement.
Au point de la flèche orange, le courant est présent.

 

Mais au point de la flèche rouge dans le fronton, il n’y a pas de courant. L’ampoule est éteinte.

Alors que pour les lignes, des flèches vertes, sur le schéma c’est ok

 

 

La soudure de la flèche est défectueuse.

Après avoir nettoyé le support, une nouvelle soudure est faite.
Le comportement du flipper, de la gestion des joueurs est désormais parfaitement fonctionnel.

 

 

La barre de verrouillage a un peu de rouille, pas énormément mais évitons qu’elle s’étende.

 

 

 

 

Une fois l’antirouille passé et sec, la barre retrouve sa place.

 

Passons au xylophone.

Ce bel objet mérite un peu d’attention.

 

Retrait des lames.
Il y a un peu de rouille à gratter.

 

 

 

 

 

Petit ponçage des lames.

 

Sortons les fils du xylophone qui sont scotchés dans un toron. 

 

Nous devons ajouter des cosses à quatre fils ( 1 par lame + 1 pour le fils commun noir)

 

 

 

Dénudons les fils et ajout des cosses.

 

Voilà les quatre fils en question, désormais à leur place.

 

 

Xylophone tout beau, tout propre.

 

Nous sommes en fin de révision.
Pendant les deux ou trois prochains jours, la mission sera de procéder à d’éventuels ajustements.

 

Les derniers ajustements sont fait.

Il reste un dernier point à régler ; certains inserts sont trop creux.
Les inserts ce sont les cercles translucides, laissant passer un bel éclairage sur le plateau.

La bille reste parfois bloquée.

 

La courte vidéo suivante, montre la bille être emprisonnée par l’insert.

Même en secouant le flipper comme un prunier, la bille reste coincée.

 

 

Une solution efficace et durable et de passer une couche de vernis incolore sur les inserts concernés.
Il faut d’abord placer le plateau aussi horizontalement que possible.

Le niveau est bon allié pour ça.

 

Il ne reste qu’à appliquer le vernis et laisser sécher 2 ou 3 jours.

 

Patientons le temps du séchage et la révision du flipper sera terminée.