Sheriff

Sheriff

Un représentant de la loi, à la gâchette rapide, fait une entrée remarquée.

Toutes les étapes ne sont pas mentionnées car il ne s’agit pas

d’afficher en détail chaque opération mais de montrer les grandes

lignes de l’avancée de la révision en cours.

 

 

PLANCHE

 

Retirons la planche du fond, direction l’établi.

 

Un nettoyage s’impose, des années sans entretien laissent des traces.

Une lamelle tordue.

 

Au cours du passage à la soufflette divers débris sont trouvés. Dont cet important résidu de soudure.

Retrait des relais pour l’examen des contacts.

 

Vérification du bon écartement des contacts en fonction de la position de la languette du relais.

Tous les relais sont contrôlés (nettoyage des grains de contact, serrage, comportement selon que la position de la languette).

 

 

Nettoyage des connecteurs.

Des contacts moteurs.

 

La « Bank » de relais.

 

 

Graissage du moteur.

Tous les éléments de la planche sont ainsi  vérifié.

 

La plaque de maintien de l’interrupteur marche / arrêt est bien rouillé.

Ponçage

 

Puis une couche d’antirouille.

 

 

Et avant de remettre la planche à sa place,

 

Le cordon d’alimentation a également été remplacé.

 

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Passage en revue des ampoules, douilles, relais, contacts, mécanique.

 

 

La plupart des des éléments d’éclairage sont dans cet état :

Douille oxydée, lampe et insert noircis.

 

Retrait des ampoules, ponçage des, nettoyage des inserts.

 

 

Opérations répétées sur l’ensemble du plateau.

 

 

Essais d’éclairage.

 

Une lamelle anormalement écartée.

 

Une des lamelles du « Bonus Unit » est cassée, elle va être remplacée sous peine d’anomalies lors des parties.

 


Les fils dessoudés, retrait du jeu de lamelles.

Changement de la lame et remise en place.

 

Le reste du « Bonus Unit » est inspecté.
La partie mécanique est huilée et ajustée.

Nettoyage des rivets et patins.

 

 

Ce grand bloc contient les cibles (encadré rouge) vues par le joueur.

Ces cibles, lorsqu’elles sont percutées par la bille, pour le plus grand plaisir du joueur, tombent dans le bloc en question.
En début de partie, les cibles remontent. La remontée est puissante, des caoutchoucs (flèches bleues) doivent amortir le choc.

Il manque les caoutchoucs aux emplacement désignés par les flèches mauves.
En rupture provisoire de stock chez nos fournisseurs, ils sont en commande.

Tous les éléments de l’envers du plateau sont ainsi vérifiés.

 

 

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE

 

 

Commençons par le contrôle des seize compteurs.

Ils sont Composés d’une platine de cuivre, d’une roue, de plusieurs contacts, d’une bobine, d’un ressort de rappel, de mécanique et de multiples fils électriques.

Les plots en cuivre (flèches mauves) font des liaisons électriques entre les pistes (cercle rouge) de la platine.

Tous ces cuivres doivent être propres pour assurer de bonnes liaisons.

On voit mieux sur cet autre compteur, avant et après le nettoyage.

 

Veillons également à ce que les grains de contacts des lamelles fassent de bonnes liaisons.

 

Une anomalie à peine visible.


La flèche bleue désigne le « plongeur », ce cylindre métallique doit se déplacer vers la gauche et revenir à sa place de départ lorsque le compteur donne des points au joueur.

Son déplacement fait avancer les rouleaux des scores (encadré jaune) et les contacts (flèche mauve) doivent se fermer.

Or, ici, le bout de la lamelle est coincé dans la sorte d’étui noir au lieu d’être posée sur le côté droit de cet étui. Ce qui entrave la course du plongeur, les contacts de la flèche mauve ne se toucheront jamais.

Tout ça se remet bien en place.


La lamelle est maintenant bien posée à la droite de l’étui.

 

Sur cet autre compteur, dans la position actuelle du plongeur, les contacts (flèche mauve) devraient se toucher et ce n’est pas le cas. On en comprend la raison : la lamelle est tordue.

Le cambreur encore une fois est le bon outil de réglage.

Lamelles sont maintenant bien en contact, la liaison est faite.

En simulant l’activation du plongeur, les contacts s’écartent suffisamment pour interrompre la liaison électrique. Le comportement est désormais normal.

 

Sur le compteur suivant et un autre que je découvrirai un peu plus tard, il manque un grain de contact. La lamelle de la flèche bleue a bien un grain de contact mais par celle de la flèche mauve.


Il me faudra retirer ce petit ensemble maintenu par deux vis, dessouder la lamelle  n’ayant plus de grain et en souder une autre à sa place.

Opération à réitérée sur le second compteur également défaillant.

 

Le « Player Unit », l’un des organes principaux du flipper mérite beaucoup d’attention.

Il assure la gestion, entre autres, du joueur en cours, de la bille en cours, de la fin des parties…

 

Nettoyage des patins et rivets, révision de la mécanique sur l’autre face et des dizaines de contacts derrière le « Player Unit »

 

Inspection des relais.

 

 

Dégrafés de leur support pour la visite.

Un relais un peu différent des autres, celui-ci gère le numéro de la loterie s’affichant en fin de partie. Un moment de suspens et d’espoir pour les joueurs.

Il est, comme c’est souvent le cas, très encrassé.


Il possède deux faces identiques.

 

Le « Replay Unit » comme le « Player Unit » a droit un contrôle.

Un peu d’huile sur les axes mobiles.

 

En fonction de la position de la roue dentée, les lamelles doivent se toucher.

 

FRONTON CÔTÉ ÉCLAIRAGE

 

Retrait de la planche du fronton.

Vue intérieure de la vitre.

Retrait des ampoules, nettoyage des douilles.

 

Entre usure et oxydation les ampoules sont à la peine.

 

 

 

Essais.

 

 

PLATEAU DE JEU

 

Avant de travailler véritablement le plateau de jeu, accordons-nous un instant sur une particularité de ce flipper.

Contrairement à d’autres flippers Gottlieb des années 70, celui-ci n’affiche pas la bille en cours sur la « Backglass » mais dans un encart du plateau.

Outre la bille la cours, cet emplacement abrite également le témoin de fin de partie : le « Game Over ».

Actuellement aucun des voyants de cet encart ne fonctionnent. Allons voir…

Sous la flèche mauve, des inscriptions figurent sur une bande translucide que l’on peut lorsque le circuit d’éclairage contenu dans cet encart est fonctionnel.

 


Entre ampoules grillées et ampoules manquantes, ça ne risquait pas d’éclairer.

Retrait des ampoules oxydées, ponçage des douilles.

Mise en place d’ampoules neuves.

 

On voit maintenant l’information correspondant à un moment de la partie. Ici, nous sommes à la première bille de la partie.

 

Toutefois, il reste des choses à faire sous « l’apron »

Des douilles très oxydées, une planche sale, les guides de la rampe de lancement de la bille est partiellement rouillées.

Retrait des pièces enlever l’oxydation en les ponçant et passage d’une couche d’antirouille.
Sans oublier d’ajouter deux ampoules neuves.

 

Revenons au plateau de jeu en retirant les décors, les caoutchoucs usés et les ampoules fatiguées.

 

Pendant la toilette des décors, ajustement des contacts et douilles du plateau.

Mise en place d’ampoule toutes pimpantes.

 

Remplacement des caoutchoucs et remise en place des décors.

 

Notons au passage, le bon fonctionnement de l’encart de l’Apron sous la flèche mauve.

Et le bel aspect de la plaque (flèche bleue) après polissage.

 

Un petit avant / après

C’est bien mieux après.

 

Pour compléter la révision du plateau, le lance-bille doit subir un léger lifting.


Le caoutchouc de la flèche mauve est bien entendu à remplacer. On ne le voit pas bien mais le bout du lanceur de bille s’est aplati à force de lancer la bille un caoutchouc endommagé.

Les ressorts sont fatigués. Celui du bas est complétement « rabougri » .

Tout est bien maintenant.

 

Durant les essais, des anomalies de comportement sont rencontrées :

  • le 4ème tableau ne claque pas de parties gratuites.
  • L’éjection de la bille se fait avec beaucoup de difficulté.
  • La remontée de la deuxième cible en partant du haut se fait elle aussi avec difficulté et parfois ne remonte pas.

En fin de révision il est courant de constater que tel ou tel point demande un réglage.
On peut comparer au garagiste; qui après une révision; fait des essais de conduite avec la voiture et vérifie si tout est ok.

La plupart du temps, je n’évoque pas ces points, je corrige ce qu’il faut et recommence les essais.

 

Faisons une exception et voyons ces soucis de plus près et surtout corrigeons-les.

 

Le 4ème tableau ne claque jamais de parties gratuites : 

En revanche les tableaux 1, 2 et 3 claquent sans problème. Dans ce cas, on soupçonne généralement un fil coupé, une soudure défectueuse… 

Le schéma indique un passage, en provenance des tableaux et du « Player Unit » vers le « Add Replay Unit » (C’est le bloc qui affiche affiche le nombre parties disponibles sans mettre de pièce)

 


Un fil est peut-être coupé sur ce chemin. Regardons du côté du côté des compteurs du 4ème joueur et du « Player Unit »

Les chemins notés OK sont ceux des tableaux 1, 2 et 3. Nous le savons, ces tableaux claquent bien les parties gagnées.

Le 4ème tableau, chemin rouge, ne donne pas les parties gagnées.

A première vue, les fils du compteur et du « Player Unit » sont correctement soudés .

 

 

La liaison concernée arrive à ce fil (flèche mauve) du « Player Unit »

Les tests avec le multimètre, montrent que la liaison électrique est bonne jusqu’à ce fil mais pas plus loin.

Il faudra basculer le bloc, et un œil de Lynx,  pour trouver où est le coupable.

Le fil est sectionné à la pointe de la flèche mauve, il ne touche pas la cosse.

Faisons une soudure et tout rentrera dans l’ordre.

C’est fait.

 

L’éjection de la bille est poussive, il faut souvent cinq ou six tentatives avant d’y arriver.

 

L’éjection de la bille, vers le couloir de lancement, se passe sous « l’apron ».
C’est cette grade pièce métallique sur laquelle est indiqué, entre autres, la règle de jeu.

En la retirant, on voit la rampe d’éjection de la bille. La bille se loge dans l’ouverture désignée par la flèche.

L’éjection de la bille est réalisée par un bloc mécanique qui s’active via une bobine.

La partie mécanique fonctionne bien, elle n’est pas anormalement usée.

Le problème venait de la bobine.
Lorsqu’il faut éjecter la bille, la bobine est traversée par un courant. Le frein à ce courant est l’impédance indiquée en Ohms.

Cette bobine affiche 4 Ohms au lieu de 3. La différence est faible mais suffisante pour l’éjection maque de puissance.

La bobine remplacée, tout est ok.

 

La remonté défaillante de la cible est due à l’usure de celle-ci. Nous allons trouver une solution pour éviter de la remplacer.

L’accès à cette cible impose de retirer le plateau de jeu du flipper.

La « Bank » de cible contient des contacts, des ressorts, des fils, de la mécanique.

Une autre vue.

 

Vues de l’intérieur.

 

Retirons la trappe d’accès aux cibles.

La flèche mauve désigne l’usure de la cible ne remontant pas correctement.

La pièce métallique (flèche rouge) bascule avec puissance pour remonter les cibles.

On voit clairement que l’interstice (flèche mauve) est largement plus long que sur les cibles voisines.
Cette cible n’est plus correctement remise à sa place.

Changer cette cible n’est pas forcement la meilleure option car les fournisseurs vendent généralement le lot entier (ici c’est un lot de 10 cibles)

En passant un fil de cuivre gainé, le vide sera comblé et la remontée de la cible tout à fait fonctionnelle.

 

La vitre a droit à sa séance beauté avant de prendre sa place sur le flipper.

 

 

 

La révision est pratiquement achevée.

 

 

Le Sheriff est fin prêt, il peut à nouveau épingler son étoile.