Slick Chick

Slick Chick

Pour le moment assombrie, l’élégance du cabaret reviendra après l’entracte de remise en forme.
Un joli flipper de 1963 de chez Gottlieb.

 

 

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Direction l’établi

 

 

 

Léger ponçage des grains de contact des lamelles.

 

 

 

 

 

Les lames du relais suivant (flèche mauve) ne sont pas suffisamment proches. Il manque presque rien mais ce petit rien fera une anomalie dans le comportement du jeu.
Lorsque le peigne (flèche verte) sera activé par la bobine du relais, les contacts devront se toucher franchement.

 

En simulant l’action de la bobine sur le peigne, on voit que les grains de contacts ne se touchent pas, ils s’effleurent à peine.
Ce n’est pas suffisant pour un bon fonctionnement.

 

À l’aide d’un cambreur, l’écart est corrigé.

 

Désormais, les deux grains sont bien en contact lorsque le peigne est activé.

 

Cette « bank » contient plusieurs relais munis de nombreux contacts à vérifier.

 

 

 

Les lamelles du fond ne pas accessibles facilement. Pour un contrôle et des réglages bien faits, retourner la « bank » est indispensable.
Retrait des vis de maintien.

 

 

Idem des deux côtés de la « bank »

Le bloc peut être retourné.

 

L’accès à tous les contacts est maintenant possible.

 

Léger ponçage des grains.

 

 

Les lamelles désignées par la flèche sont peu trop écartées l’une de l’autre.

 

Le cambreur est à nouveau sollicité pour mettre tout ça en ordre de marche.

 

Lorsque le relais est baissé, le contact est bien franc.

 

 

En poursuivant l’inspection, on voit une chose étrange. 😯 

Flèche mauve, une armature cassée avec deux gros restes de soudure.

Il est évident que les contacts de la flèche verte ne sont seront jamais impactés puisqu’il manque le bras comme celui de la flèche bleue.

 

 

 

J’ai une armature d’occasion en très bon état, ce qui fera l’affaire.

Cette armature-là provient d’une « bank » d’un flipper des années 70

Ses ergots d’accrochage (flèches mauves) sont environ trop épais d’un millimètre.

 

Ils doivent se glisser dans l’ouverture indiquée par la flèche bleue.

 

 

Un ponçage à l’aide d’un touret permettra d’avoir une pièce ajustée.

 

La nouvelle armature est mise en place.
Ce relais dorénavant fonctionne normalement.

 

Testons maintenant le comportement des relais lorsqu’ils électriquement sollicités.
Le premier relais à gauche est celui dont l’armature est remplacé. Il est complément ok.

 

Contrôle, ajustement des éclairages.

 

Ponçage des douilles.

 

 

 

 

 

Nettoyage des « inserts » translucides.
La lumière de l’ampoule passe à travers « l’insert » pour donner un bel éclairage, au plateau de jeu.

 

 

 

Essai des points d’éclairages.

 

 

 

 

Le point d’éclaire suivant est défectueux, ça ne vient pas de l’ampoule mais de la douille.
La partie désignée par la flèche mauve devrait être en contact en la partie désignée par la flèche verte.

On peut remplacer la douille, ou faire une soudure qui fera l’affaire sans souci.
J’opte, bien sûr, pour la soudure

Il faut bien préparer l’accroche de la soudure en ponçant la douille.

 

La soudure.

 

Le résultat est ok.

 

Poursuite des essais.

 

 

 

 

Passons maintenant à ce gros bloc.

 

 

 

Retrait de la came tournante.

 

En la retournant, on les parties en cuivre.
Pour assurer une bonne continuité électrique, elles doivent propres.

 

C’est bien comme ça.

 

L’autre partie passe également aux soins.

 

 

Voilà, c’est ordre.

 

 

 

Il me reste à remplacer le ressort suivant, il est à souffle.

Nous passerons ensuite à la planche de fond.

 

 

Voilà notre ressort remplacé.

 

PLANCHE DE FOND

 

 

Quand la planche est retirée, ça se voit.

 

En route pour l’établi.

 

La planchette comporte les fusibles (flèches mauves) de protection de l’éclairage du fronton, de l’éclairage du plateau et de l’alimentation des bobines et autres pièces demandant 25 volts.

Flèche verte, le pendule / balancier du tilt. Et flèche rouge une « fiole » de mercure.

 

De plus près, la capsule contenant le mercure.

 

Léger ponçage des connecteurs.

 

 

 

 

 

Contrôle du moteur.

 

 

 

 

 

 

 

Entretien des relais.

 

 

 

 

 

Le relais suivant présente des signes de fatigue.

 

 

Ce gros block , la « bank » contient de nombreux relais, des contacts un peu partout.

 

 

Flèches mauves, des fils plus ou moins raboutés sont à revoir. 
On voit les morceaux de scotch qui servaient d’isolation sont hors de service. Le rouge s’est détaché et le le bleu est tombé sur la planche.

 

 

Les fils des flèches orange sont également sans protection isolante.

 

Nous reviendrons dans un moment, sur ces problèmes.
Pour le moment, on s’occupe des contacts de la « bank »

En la basculant, on accède mieux aux contacts.

 

 

 

 

Par endroits, sous la « bank », de l’oxyde cuivre.

 

C’est retiré en frottant avec une brosse manuelle métallique.

 

La soufflette du compresseur est bien utile pour enlever tous les vieux résidus de saletés sur la planche.

 

 

 

Revenons à présent aux fils à isoler.

On peut le dire, ça ne tient qu’à un fil.

 

On voit mieux avec un fond derrière les fils.

 

Les fils sont dénudés puis correctement soudés et isolés avec une gaine thermorétractable.

 

 

 

 

Avant le retour de la planche dans le flipper, passons l’aspirateur.

 

 

PLATEAU

 

 

 

Retrait des décors, ampoules, caoutchoucs.

 

 

 

Ponçage des douilles.

 

 

 

 

Suppression des résidus avec la soufflette.

 

 

Ponçage des contacts.

 

 

L’arche blanche demande un peu remise en état.

 

L’arche (flèche mauve) est retirée pour être poncée, recevoir une couche d’antirouille et une couche de peinture blanche.
Je vais pour voir intervenir sur les points d’éclairages (flèches bleues) qui étaient cachés sous l’arche.

 

Pendant que les pièces font trempette dans le bac à ultrasons, poursuivons.

 

 

L’arche étant retirée, les douilles des lampes d’ambiance peuvent être poncées.

 

 

 

Retrait de la barre de maintien, elle a besoin d’être vigoureusement frottée pour retirer la rouille.
Elle sera ensuite couverte d’un vernis antirouille.

 

Peu à peu les éléments retrouvent leur place.

 

Le plateau est pratiquement achevé.

Les batteurs installés sont des années 70, je vais remettre les batteurs appropriés, d’autant qu’ils sont présents dans le le sachet de pièces qui était dans le flipper.

 

Bien, maintenant que le flipper est globalement fonctionnel, je peux revenir sur la planche de fond.
Vous vous souvenez ces fils raboutés au niveau de la « bank ». J’avais protégé les parties électriquement dénudées pour avancer dans la révision.

On peut maintenant y revenir pour mettre le tout en bon ordre.

 

Le but est mettre les fils aux bons endroits et d’y ajouter ceux qui sont absents.

 

L’idée étant également de supprimer ce fil qui a été ajouté (flèche mauve).
Ce bricolage avait pour but de faire fonctionner l’éclairage du plateau de jeu. 

Ce n’est naturellement pas la bonne manière de procéder. Il vaut mieux remettre les choses en ordre.

 

 

 

Chaque fil à retrouvé la bonne place.

 

Passons au,

FRONTON COTÉ MÉCANIQUE

 

Prochaine mise à jour, lundi 16 mai dans la soir


Commençons par les compteurs.

 

Retrait de son support du premier compteur.

 

Retrait du rouleau et d’une partie de sa mécanique.

 

Nettoyage, dégraissage de la platine en cuivre.

 

Retrait de la platine pour atteindre les lamelles.

 

Léger ponçage des grains de contacts afin d’optimiser les liaisons électriques.

 

 

 

 

Ce ressort est à la rue, trop détendu, il n’assure plus sa fonction.

 

Remplaçons-le.

 

Les autres compteurs sont également examinés.

 

 

 

 

Lorsque les compteurs sont prêts, on passe aux relais.

 

Retrait des vis de maintien.

 

 

Nettoyage des grains de contact.

 

Serrage des vis.

 

 

Après les relais, le « 0-9 Unit », l’unité gérant la loterie. La partie gratuite offerte au joueur.

Basculons ce bloc pour contrôler sa mécanique sur l’autre face.

Et bien, c’est le binz là-dedans…

La bobine (flèche mauve) de traviole, le bras (flèche bleue) actionnant la roue dentée (flèche verte) complétement avachi. 
Et, une pièce cassée (flèche rouge) n’ayant pas d’utilité.

 

 

Remise des choses en place, remplacement de grand ressort de rappel,  huilage des parties mobiles et dégraissage de l’ensemble, c’est ok.

La face avant doit également être vérifiée.

 

Retrait de la plaque du dessus.

 

Nettoyage de rivets en cuivre.

 

 

Il ne reste qu’à remettre le plateau tournant.

 

La prochaine étape sera remettre en état, le fonctionnement le la cloche (flèche jaune).
On devrait apercevoir le plongeur (un cylindre épais en métal) au niveau de la flèche bleue. Il n’y est pas.
Lorsque la bobine (flèche mauve) est alimentée, le cylindre sous l’effet d’un champ magnétique « traverse » la bobine est va percuter la cloche pour produire un joli son.

 

Il faudra également ressouder le fil de la flèche mauve à la cosse de la flèche bleue.
Sinon la cloche ne fonctionnera pas.

Le dernier point de la partie mécanique du fronton, sera de contrôler le « Replay Unit »,
ce bloc affiche le nombre de parties disponibles sans devoir mettre une pièce dans le monnayeur.

 

 

Revenons à la bobine dont le fil ne tient sur la cosse.

Tout d’abord, retrait des restes de l’ancienne soudure.

 

 

Puis le fil est soudé.

 

Nous l’avons vu, au niveau de la flèche mauve, il devrait y avoir un cylindre métallique, le plongeur.

Le plongeur n’est pas manquant, il est coincé dans le fourreau (flèche bleue)

 

Le voilà.

 

Dans cette orientation penchée, le plongeur devrait redescendre dans le fourreau. Or, il ne bouge pratiquement pas.

 

Le plongeur doit être lisse.
Ça ne se voit pas sur la photo mais il est rugueux, la surface est râpeuse ce qui l’empêche de coulisser librement.

 

De plus il manque une partie en plastique qui devrait sortir du plongeur. Cette pièce a été sectionnée.
Je remplacerai bientôt le plongeur, il est en commande.

En attendant revenons au « Player Unit ».

 

Ce bloc mécanique affiche sur le flipper le nombre de parties pouvant être jouées sans mettre de pièces dans la machine.
Sur la photo suivante, Il y a huit parties affichées.

 

Le chiffre huit n’est pas bien centré verticalement car la mécanique est bloquée, nous allons en voir la raison.

La mécanique est mal placée, la roue sur laquelle le chiffre 8 est bloqué par l’ergot (flèche mauve). Les lamelles stoppent sa rotation.

L’ensemble des lames (rectangle vert) devrait être entre les les ergots des flèches mauve et bleue. C’est loin d’être le cas ici.

 

Un autre angle vue.

 

Après avoir remis à la bonne place tout ce petit monde, j’ajuste les lamelles qui ont été trop longtemps exagérément tordues.
Les ergots désignés par les flèches encadrent désormais les lames.

 

 

Et le ressort de rappel fatigué a été remplacé.

 

J’ai également graissé les parties mécaniques mobiles.
Remettons le module à sa place.

 

Le « Replay unit » est désormais tout à fait fonctionnel, la rotation de la roue n’est plus entravée.
La gestion des parties gratuites est ok.

Le huit, comme tous les autres chiffres, se place au bon endroit.

 

Il est temps de retirer le fronton pour nous occuper de la partie des éclairages. C’est ce qui donne tout le charme d’un flipper.
Lorsque le front est enlevé, on voit la « backglass » de l’intérieur.

 

Les points des éclairages sont répartis un peu partout.

 

Les ampoules fléchées sont si près des rouleaux qu’elles les touchent.
Il suffira de les reculer de quelques millimètres.

 

Retrait des ampoules.

 

Ponçage des douilles pour assurer un éclairage franc.

 

 

 

 

Par endroits, les écrous de maintien des douilles sont desserrés.

 

 

Rien de grave, ça se resserre très bien.

 

Douilles nettoyées, ampoules en place.

 

Testons.
Les ampoules allumées font partie de l’éclairage d’ambiance du fronton.
Je recommence le nettoyage et les ajustements sur celles qui manquent un peu d’éclat. 

Celles qui sont éteintes ne s’allument qu’en fonction de tel ou tel évènement, comme le tilt, le game over, la loterie…

 

Les autres sont testées individuellement.

 

 

 

 

 

Lorsque que tout est bien, le fronton regagne sa place et on peut faire un essai.

Lançons une partie pour avoir une vue d’ensemble des lumières et vérifier que la remise à zéro des compteurs se déroule sans souci.

 

Je suis en attente de quelques pièces détachées pour achever la révision.

 

Une partie des pièce est arrivée.

Dont le plongeur pour la bobine de la cloche.

À gauche, le nouveau plongeur. À droite l’ancien.

 

Et le support de serrage du bloc batteur.

 

Nous presque au bout de la révision.

 

Le joli flipper est prêt.