Snow Derby

Snow Derby
Ce superbe flipper de 1970 nous entraîne sur les pistes de ski.

Toutes les étapes ne sont pas mentionnées car il ne s’agit pas

d’afficher en détail chaque opération mais de montrer les grandes

lignes de l’avancée de la révision en cours.

 

 

PLANCHE DE FOND

Retrait de la planche, direction l’établi.

Il y a beaucoup de résidu de soudure, de précédentes interventions, qui trainent.

Ce sera nettoyé à la fin de la révision de la planche.

 

Léger ponçage des connecteurs.
Ça assurera de bonnes liaisons électriques lorsque les connecteurs femelles et mâles seront associés.

 

Retrait des relais pour les contrôler.

Sous les relais une vis errante.

 

Serrage des vis.

 

Généralement, ces vis sont ont besoin d’un petit resserrage. 
Etonnamment, ici, toutes les vis sont très serrées, presque trop même. 

 

Nettoyage des contacts.

 

La « Bank » de relais comporte des dizaines de lamelles devant être contrôlées avec soin.

 

En faisant pivoter la « Bank » on accède aux contacts.

 

Le moteur, lui aussi, comporte beaucoup de contacts.

C’est une pièce essentielle, elle distribue électriquement les ordres de fonctionnement à l’ensemble de la mécanique du flipper.

Un à un les contacts sont nettoyés et ajustés lorsque c’est nécessaire.

 

Lorsque le moteur est en action, il tourne. Ce sont des engrenages mécaniques qui permettent la rotation.

Durant les rotations des ergots ferment ou ouvrent les contacts entre les lamelles. 

Ces engrenages nécessitent d’être un peu graissés afin que le moteur tourne avec fluidité.

 

Étalons la graisse pour l’uniformiser et éviter les amas.

 

Faisons un détour à l’extérieur vers le compresseur et sa soufflette.

Une planche de fond propre est plus agréable pour travailler et élimine les risques lié aux résidus métalliques.

 

Voilà, c’est mieux.

 

Le porte-fusible (flèche mauve) est oxydé et le fusible mal en point.

 

Nettoyons le porte-fusible.
Le fusible est remplacé.

 

 

 

Remplacement le câble d’alimentation (fil marron au dessus du fusible).
Il a fait son temps, il est abimé.

Des colliers et un fixe câble complètent l’opération.

 

Après le passage de l’aspirateur dans la caisse, la planche peut retourner à sa place.

 

 

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Retrait du plateau, direction l’établi.

 

Contrôle des points de contact.
Retrait des relais de leur support.

Serrage des vis de maintien.

 

Nettoyage de la platine en cuivre.

Les lamelles de tous les relais sont examinées.

 

Lorsque la bobine de ce relais est électriquement sollicitée, la partie pointée par la flèche mauve descend puis remonte en entrainant la roue dentée de la flèche bleue.

 


Les dents de cet engrenage, en plastique, s’usent, s’émoussent.
Il arrive que la la roue dentée ne soit plus entrainée.

Je verrai ce qu’il en est au moment des essais.

 

Poursuite des vérifications.

 

 

Le réseau d’éclairage n’échappe pas au contrôle.

 

Dans la zonz encadrée, une rampe de dix ampoules éclairant les bonus sur le plateau de jeu.

 

 

Dessoudons les fils afin de retirer cette rampe. On perçoit déjà que les ampoules sont noircies.

Ces ampoules, dont le verre est devenu presque opaque, n’offrent qu’un piètre éclairage.

 

À suivre…

Retirons ces lampe. Puis un léger ponçage des douilles.

 

Les « inserts », sorte de pastilles translucides, laissent passer l’éclairage sur le plateau. Ces inserts sont également noircis, rien de grave, ça se nettoie bien.

Installation de nouvelles ampoules et essais.

Le reste des points d’éclairage est ainsi contrôlé.

 

 

 

Le « Bonus Unit » est le bloc gérant la gestion des bonus à créditer au score du joueur.

 

En retirant provisoirement les vis de maintien, l’accès sera plus facile.

 

De la mécanique à vérifier.

Une chose m’interpelle, ont dirait que cette partie est tombée dans un bassine d’huile. Il y a beaucoup de graisse.

 

L’autre face du « Bonus Unit »

 

Nettoyons les patins et les rivets.

Et retour à la case départ mais en mieux.

 

Les connecteurs ne sont pas oubliés.

Le plateau peut reprendre, pour le moment, sa place.

 

 

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE

 

 

La rangée de relais.

 

 

Retrait des relais de leur support.

 

Contrôle des contacts, du serrage, du comportement…

 

 

Celui-ci comporte deux platines cuivrées.
Un peu encrassées après des années de service.

Les deux plaques sont retirées, nettoyées puis remises en place.

 

Les compteurs sont à leur tour contrôlés et ajustés.

 

Les platines cuivrées de tous les compteur sont rendues propres.
Les contacts poncés et ajustés.

Ont voit bien avant et après.

 

Les liaisons électriques seront ainsi sans entrave.

 

 

À la flèche mauve, une lamelle est cassée à ras.

Le grain de contact de la lamelle manquante devrait face à celui de la lamelle de la flèche bleue.
Comme je le verrai un peu tard, un autre compteur à un problème identique.

Je remplacerai les lamelles lorsque je retirai la planche du fronton pour m’occuper de son éclairage.

 

Passage en revue des autres contacts.

 

 

Une des pièces maitresse, le bloc « Player Unit ».

Dégraissage des liaisons cuivrées.

À l’arrière du « Player Unit », une armée de lamelles et de contacts sont à contrôler.

 

Sans omettre la goutte d’huile sur les parties mécaniques mobiles.

 

Il n’y a plus qu’a remettre le tout correctement en place.

Le « Replay Unit » affiche le nombre de parties jouables sans mettre de pièce dans le flipper.
Cet affichage se fait via un cadran sur la vitre du fronton.

Occupons-nous de ce bloc.

 

Flèche mauve, des contacts à vérifier.
Et s’assurer que la mécanique fonctionne avec fluidité.

Pour l’anecdote, le fameux CLAC qui retentit lorsque le joueur gagne une partie est initié ici.

Les lamelles cerclées entrent en contact et actionnent une bobine dans la caisse qui est chargée de faire CLAC 

ce qui généralement dessine un sourire de satisfaction sur le visage du joueur.

 

Toujours dans le but d’optimiser les liaisons électriques, les connecteurs sont légèrement poncés.

 

 

Retournons un instant sur la planche de fond.

Lors d’essais, je trouve le comportement du flipper « étrange ».
Les ordres donnés ou reçu par le moteur ne fonctionnent pas ou alors très mal.

 

Comme pour le « Bonus Unit » du plateau, on dirait que le moteur a été inondé d’huile.

S’il est judicieux de graisser les engrenages, en revanche on ne met jamais d’huile ou de graisse sur les contacts (encadrés rouges).

Sur la petite vidéo suivante, les grains de contacts devraient s’écarter rapidement l’un de l’autre lorsque le tournevis pousse la lamelle.

Or, on voit qu’ils sont « collants » et un filet d’huile les relie.

La difficulté maintenant est de retirer la graisse de chacun des contacts.

Passage de papier absorbant entre les lamelles afin d’essuyer la graisse sur les grains de contacts.

Puis un pinceau imprégné de dégraissant.

 

Pour en finir avec les problèmes de la planche, le bloc d’alimentation est défectueux, une des sorties ne délivre aucune tension.

L’alimentation est à remplacer.

 

 

PLATEAU DE JEU

 

 

 

Retrait des décors, plots, caoutchoucs usés, visserie et ampoules.

 

 

 

 

Nettoyage des contacts et douilles.

 

L’allure générale s’améliore.

 

Sous la carte (encadré mauve) des règles du jeu, se cache une série d’ampoules servant à indiquer la bille en cours et le Game Over de Fin de partie.

 

Ces ampoules sont hors d’usage.

Nettoyons les douilles.

 

Retirons l’Apron pour également régler l’éclairage (flèches mauves) du porte cartes.

 

Poursuite du nettoyage du plateau et remise en place des éléments.

Des ampoules toutes belles pour remplacer celles d’un autre âge.

Fléchées de bleu, ce sont les lampes d’ambiance du porte cartes.
La flèche mauve désigne l’éclairage de la bille n°1 (à sa droite bille n°2 puis 3-4-5 et Game Over)

 

Ajustement des contacts.
Lorsque la bille frappe les caoutchoucs, des lamelles entrent en contact pour créditer le score du joueur.
Ici, les lamelles sont un peu trop éloignées.

Un petit ajustement, à l’aide d’un cambreur, réglera ce souci mineur.

 

Avant de remettre les décors en place, les têtes de vis demandent un polissage.

 

C’est plus joli comme ça.

 

Ça devient vraiment chouette.

 

 

FRONTON CÔTÉ ÉCLAIRAGE

 

Retrait des ampoules, elles noircies et oxydées.

Un léger ponçage des douilles pour assurer une bonne liaison électrique avec les ampoules.

 

Retrait des rampes d’ampoules afin des les contrôler.

Après le contrôle des douilles et du circuit électrique, mettons de belles ampoules.

Les essais.

 

 

Avant de voir le fronton et le plateau bien illuminés, arrêtons-nous un instant sur la porte.

Des fils coupés et mélangés m’intriguent.

quatre fils dénudés se promènent sans destination.

 

Et le fil bleu n’est pas soudé au bon endroit.

 

Flèche mauve, le fil soudé au mauvais endroit est dessoudé.

Flèche bleue, le fil est un peu trop dénudé.

 

Soudure des fils orange.

Le fil de la flèche bleu est maintenant correctement soudé et le fil de la flèche mauve remplace celui qui n’était pas à la bonne place.

 

Les fils orange soudés sont abrités sous une gaine de protection.

 

Après avoir fait le tour des fils et corrigés les anomalies, je peaufine un peu la porte.

Petit ponçage de la couche de rouille.

 

Puis un peu d’antirouille.

 

Nous approchons de la fin de la révision.

 

 

 

Il manque une pièce, un support de cible défectueux, en commande.
Puis quelques ajustements et s’assurer que tout est ok.

 

Fin de révision