Strato-Flite

Restauration d’un Strato-Flite de chez Williams

Toutes les étapes ne sont pas mentionnées car il ne s’agit pas

d’afficher en détail chaque opération mais de montrer les grandes

lignes de l’avancée de la restauration en cours.

 

Arrivée supersonique dans mon petit bourg.

Un flipper sorti en 1974 sur thème de l’aviation moderne puissamment motorisée.

 

PLANCHE DE FOND

Retirons la planche et sa mécanique pour une révision.

 

Nettoyage des contacts.

 

Graissage des parties mécaniques mobiles et des engrenages.

 

Nettoyage des différents blocs, les parties cuivrées doivent être propres et les parties mécaniques bien ajustées.

 

Lorsque le contrôle mécanique est achevé, un peu de ménage est fait dans la caisse avant le retour de la planche.

L’aspirateur va retirer tous les petits débris accumulés au fil des ans.

 

PLATEAU DE JEU CÔTÉ MÉCANIQUE

 

L’imposant plateau est retiré pour rejoindre l’établi.

 

Vérifications et ajustements.

 

La grande « bank » de relais n’y coupera pas.

 

Le Bonus Unit, le bloc distribuant des points bonus aux joueurs, est grippé et un peu oxydé.

Nettoyons, vérifions les contacts et huilons les parties mobiles.

 

Les rivet sont ravivés.

 

Pour avoir un bel éclairage, les douilles sont légèrement poncées.

Ça permet un contact bien entre l’ampoule et la douille.

La lumière passe, vers le plateau, au travers d’inserts laissant mieux traverser luminosité lorsqu’ils sont propres.

Un peu de coton et de produit nettoyant.

Les reste des douilles et ampoules sont contrôlés, nettoyés.

Comme on le voit ici, outre les inserts, les ampoules sont également noircies.

Sur tout le plateau, ponçage des douilles, remplacement des ampoules, essais.

 

 

Ici, le fusible ne devrait autoriser qu’un courant de 2 ampères.

Celui-ci est de 15 ampères, il ne jouera pas son rôle de protection. Remplaçons-le par un fusible approprié.

 

 

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE

L’envers du décor.

 

L’oxydation est bien présente.
Comme je le verrai plus tard, il y a beaucoup de soucis dans le fronton.

Les points de rouille ne manquent pas.

Les parties mobiles sont pour la plupart bloquées.

Ici, flèche mauve, la bobine est fondue.

Flèches bleu et rouge, la butée de la bobine ne tient plus. La vis n’étant pas celles qu’il faut, elles n’ont pas tenu.

La bobine, la butée et les vis sont à remplacer.

 

Sur ce compteur, la bobine fléchée en mauve est également brulée. Le rouleau étant bloqué, la bobine a dû rester trop longtemps sous tension et bruler.

On ne le voit pas bien sous la flèche bleue, le fil de cuivre est coupé. On voit qu’une soudure a été faite mais elle ne tient pas. Naturellement cette bobine est à remplacer.

 

Retrait des compteurs, nettoyage et ajustement des contacts.

 

Ces vis ne sont pas d’origine mais surtout elles sont trop longues. Ça empêche de placer le compteur dans son couloir.
Changeons ces vis.

Pour une bonne liaison électrique, ponçage des résidus d’oxydation.

Tour à tour les relais sont inspectés.

 

 

PLATEAU DE JEU

C’est parti pour le plateau.

 

Retrait des décors, des plots et des caoutchoucs.

 

Les élastiques sont au bout du rouleau, friables, cassants.

 

Pendant que les décors et les plots trempent dans une eau savonneuse; nettoyage du plateau, contrôle des douilles et contacts.

Des ampoules fatiguées.

 

 

Ajustement des contacts.

Tout le plateau est ainsi contrôlé et nettoyé au mieux.

 

Une ampoule se cache également sous l’apron, j’en profite pour une session propreté.

Une ampoule oxydée dans un repère poussiéreux.

 

 

Les guides métalliques sont également retirés. 

 

 

Ça commence a avoir un peu d’allure.