Strike Zone

Strike Zone

Aujourd’hui c’est un flipper Williams qui prend place parmi ses collègues de chez Gottlieb.

Je l’avoue, ils font bon ménage.

Ce modèle sorti à la fin 1970, nous entraîne dans l’univers du bowling en vogue dans cette décennie.

Le compteur indique 63 301 parties.
Même si le compteur a fait un tour complet, ça reste en dessous des flippers, ayant 50 ans, que je reçois.

 

Les choses commencent mal…

La bobine du bloc moteur désignée par la flèche ne fonctionne plus, elle totalement HS.
Cette bobine en chauffant exagérément a grillé tout en endommageant deux petites pièces de liaison. Le bloc est a changer.
Ce bloc moteur est difficile à dégoter. Je n’en ai d’ailleurs pas trouvé.

Que ce soit auprès de mes fournisseurs, de mes relations ou par le biais de petites annonces, j’ai fait chou blanc.

Ne baissant pas les bras, le propriétaire du flipper a déniché la pièce aux États-Unis auprès d’un vendeur refusant de l’expédier vers la France.
Il a fallu qu’une tierce personne vivant aux USA intervienne pour l’acheter sur place et l’envoyer jusqu’à mon atelier.
Le propriétaire du flipper à parfaitement géré toute l’opération.

Après cet aparté, voici le moteur reçu.

 

 

Après la mise en place, c’est le ouf de soulagement, il fonctionne.

Je peux m’atteler à la révision de la planche.

Il y a du du nettoyage et du tri à faire.

Retrait de la planche et direction la terrasse baignée de lumière.

Passage en revue de tous les éléments, y compris le fameux moteur.
Nettoyage, ajustement des contacts.

Les lamelles à droite des flèches sont tordues, le contact des grains n’est pas franc.
Passage du cambreur.

 

 

 

Les connecteurs.

 

Contrôle du bon écartement, comportement des contacts.

 

Le porte fusibles, deux des fusibles non pas la bonne valeur : 15A au lieu de 10A et 20A au lieu de 15A

Le porte fusible à besoin d’un peu de soins pour assurer une liaison électrique correcte.


C’est mieux.

Le fil d’alimentation est à la peine, fatigué, cassant. Je le remplace.

 

La planche prend la direction de la soufflette du compresseur pendant que l’aspirateur va faire un coucou à la caisse.

La planche remise à sa place.

 

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE

Le plateau retourné sur l’établi, prêt pour un examen attentif.

Relais et Contacts.

 

Vérification de la bonne position des lamelles en fonction de l’état du relais.

Relais au repos

 

Relais activé

 


L’énorme bank gérant une multitude de relais.
Prudence, celle-ci est alimentée en 115 volts.

 

Les lamelles de ces relais ont été méchamment tordus.

Sous un autre angle, on voit mieux.


J’y reviendrai plus tard pour la remise en état.

 

On pourrait croire que les grains de ces lamelles, cercle rouge, se touchent. Ce n’est pas le cas.

La partie gauche de la grande lamelle est anormalement et exagérément tordu.


Il s’agit d’un contact appeler EOS, il doit être fermé lorsque le batteur est au repos et un peu ouvert quand le batteur est en position haute.

Ici, lorsque je mets manuellement le batteur en position haute, le contact beaucoup beaucoup trop ouvert.

L’espace entre les deux grains devrait être d’environ un à deux millimètres, sous peine de manque de puissance.

Tout ça est corrigé, sur les deux batteurs, à l’aide du cambreur.

 

Désormais, le batteur en position haute, l’écart entre les lamelles est parfait.
L’opération est complétée par le nettoyage des grains pour une bonne conduction électrique.

 

Même un œil averti pourrait passer à côté, les deux fils de cette bobine sont coupés.
Chacun devrait être soudé à une cosse.
C’est assez rare et les fils à peine plus gros qu’un cheveu.

Si je peux les souder ça évitera de remplacer la bobine.


La soudure semble ok et un essai avec une alimentation externe va dans ce sens.
L’arbitrage se fera une fois le plateau remis en place et sous tension.

 

Examen des douilles d’éclairage.

 

On voit que des ampoules s’éclairent mollement.
Les ampoules sont pourtant neuves et les douilles propres.
Une soudure va améliorer la liaison entre deux parties de la douille.

tout d’abord, un peu de ponçage

pour permettre une bonne adhésion de la soudure.

L’opération est faite sur touts les douilles qui en ont besoin.

Le résultat est au rendez-vous.

 

Fléchée en rouge, cette ampoule ronde est un peu différente des autres, c’est une lampe clignotante.


Il n’y a bien longtemps que celle-ci ne clignote plus. Son insert rouge translucide, flèche bleue, est bien opaque.

Comme pour les autres point d’éclairages, nettoyage et contrôle.

 

 

Puis l’ampoule est remplacée et l’insert rendu à nouveau translucide.

Montrer le clignotement d’une ampoule en photo, c’est pas pratique.

Une petite vidéo est plus appropriée.

 

Revenons à la grande Bank. Sur la grosse bobine rouge, il est indiqué 115 Volts.
Ca veut dire danger, ne pas toucher lorsque le flipper est sous tension.


Nettoyage des contacts et redressage des lamelles tordues.

Une fois le plateau terminé, retour à la maison.

 

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE


Tout ce beau monde passé au crible.
Les compteurs de points.

Sortis de leur logement, je vérifie la rotation des rouleaux, les liaisons et le comportement des contacts.

Un éclairage en arrière permet de bien voir et régler l’écartement des grains de contact.

Examen des soudures des compteurs.

Lorsque tous les compteurs sont contrôlés, je retire la planche du fronton pour le reste de la visite.


Une jolie file indienne de relais sur la gauche est visitée.

Vis resserrées, contacts nettoyés, ajustés.

Le module Match Unit (loterie) n’est pas à la fête pour le moment .

 

Retrait de son support et beaucoup d’huile de coude plus tard.

Ce sera idem pour le Replay unit et le Ball Count Unit

 

Avec pour chacun de ces modules, au recto, de la mécanique et des contacts à régler.

 

Ces contacts devraient se toucher, ils sont écartés.

Aider d’un cambreur, c’est rectifié.

 

Nettoyage des connecteurs.

 

FRONTON CÔTÉ ÉCLAIRAGE

Retrait du fronton.

Retrait des ampoules, nettoyage, contrôles des douilles.

 

Essais

 

Avec la petite vidéo montrant les lampes clignotantes en action.

 

Je profite du retrait de la planche pour consolider la tenue, précaire, du fronton.
Les vis ont pratiquement traversé le bois.

 

Pas facile le retrait des vis encastrées mais la douceur et la persévérance triomphent.
Le passage de droite est trop endommagé pour être utilisé. La vis ira à l’emplacement libre dans le fond.

Avec d’épaisses rondelles, le fronton est solidement fixé et stable.

 

Le résultat avec différents éclairages.

 

PLATEAU DE JEU

Passons aux réglages du plateau.

Retrait des décors et caoutchoucs.

 

 

Les décors partent faire trempette.

Un bon bain en frottant bien, les décors sont ravis.

La plaque métallique sur laquelle repose le plateau comporte beaucoup de rouille.
Un petit ponçage et une couche de peinture antirouille lui feront du bien.

 

La manchette de maintien (lockbar) a besoin des mêmes services.

 

Il y a une surprise végétale dans le couloir du monnayeur.

Retour sur le plateau.

Nettoyage, réglage des contacts.

 

Au tour des douilles de lampes y compris celles des bumpers.

Des points de contacts propres assurent de bonnes liaisons électriques et un élcairage stable.

 

Les contacts étant réglés, on peut mettre en place les plots, les décors et les nouveaux caoutchoucs.

Un caoutchouc, maintenu par les plots rouges, va venir contre les lamelles des flèches violettes.
Pendant une partie, l’élastique percuté par la bille du joueur entrainera ces lamelles vers les contacts opposés (flèches rouges).
Des points sont alors créditer au score du joueur.

Si les lamelles opposées sont trop proches, elles entreront en contacts aux moindres vibrations du flippers.

Comme on le voit sur le photo du dessus, les lamelles sont bien éloignées. Voyons ce qu’il en est quand l’élastique est en place.

Maintenant les lamelles opposées sont nettement rapprochées, presque trop.
Par précaution, je les écarte de 2mm supplémentaires.

Poursuite de la mise en place des éléments.

 

 

 

 

 

Un petit essai en vidéo.

Je suis en attente de quelques pièces (une bobine et deux ressorts spécifiques).
A priori d’ici samedi 17 ou début de semaine.
Ça me laisse le temps de faire les derniers ajustements.

 

Remplacement du support de gauche par celui de droite et dérouillage du lance billes.

Cette cornière couverte de rouille demande un peu de soin.

 

 

Où est passé le tilt ?

Il manque le système pendulaire du tilt.

Il joue à cache-cache au fond de la caisse.

Un peu de ponçage à l’intérieur de carcan en cuivre pour assurer la liaison électrique au moment du tilt.

Même sort pour la tige.

Mise en place du système avec son cône.

La bobine de la photo suivante est sollicitée, en permanence, dès la la mise en route du flipper.

On voit que celle-ci a effet beaucoup chauffé, ce n’est pas inquiétant en soi puisqu’elle est conçue pour supporter la traversée continuelle de courant.

 

Toutefois, comme on le voit sur la photo suivante sont plastique de maintien des cosses se délite, se dégrade. Changeons cette bobine.

La nouvelle bobine en place.

Nettoyage de la vitre.

 

 

Nous arrivons à la fin de la révision du flipper. Il reste un ou deux contacts à ajuster.


Tout beau, bien illuminé.

 

Une petite partie marquant la fin de la révision.

Les sonorités d’autrefois reviennent.