Surf Champ

Surf Champ

En attendant le chaud soleil tropical, les surfeurs profitent de la saison fraiche pour une bonne révision du matériel.

Toutes les étapes ne sont pas mentionnées car il ne s’agit pas

d’afficher en détail chaque opération mais de montrer les grandes

lignes de l’avancée de la révision en cours.

 

PLANCHE DE FOND

 

 

Elle prend la direction de l’établi.

Des années entreposée, la planche est très encrassée.

 

 

 

 

Flèche mauve, cette pièce n’est pas d’origine. Ce devrait un relais mécanique du genre de celui de la flèche bleue.

 

Finalement, plutôt que l’établi, la planche va aller surfer sous l’eau histoire de retrouver un début de propreté et de travailler dans des conditions plus agréables.

 

 

Ce sera ensuite longuement séché sous une lampe halogène et un séchoir.

 

Bien, on a quelque de plus sympa sur l’établi pour travailler. Il faudra tout de même passer la soufflette, une fois la planche révisée.

 

Retrait des relais de leur support pour la visite.

 

 

L’oxydation est très présente sur le flipper, les vis de maintien des relais n’ont pas été épargnées.

J’y reviendrai plus tard.

 

Nettoyage et ajustement des contacts.

 

 

 

 

La bobine du relais suivant n’est pas bonne. La référence est différente de celle d’origine.

La référence est A9735 (flèche mauve) – Elle concerne le relais Game Over comme mentionné sur l’étiquette (flèche bleue)

 

Le schéma indique pour le relais Game Over, la référence A-9740

Le moment venu, je remplacerai la bobine.

 

 

La bobine du relais suivant, la pauvre, est bien à la peine. Ce n’est plus qu’un morceau de charbon.

 

 

La bobine est bien entendu remplacée.

 

 

Pour le moment, allons voir le « Coint Unit », le bloc gérant le nombre de joueurs engagés dans une partie.

Voici l’une des faces de ce bloc, rivet et patins en garde, c’est l’heure de propreté.

 

C’est mieux maintenant.

 

Sur la partie amovible, pas de jaloux, tous les ressort et toutes les pièces coulissantes sont grippés.
Certains en position basse. Les liaisons avec les rivets ne se feront pas.

 

 

Rien de grave bien sûr. Avec un peu de lubrifiant antifriction au silicone, le comportement des pièce rentrera dans l’ordre.

 

 

Nettoyage des contacts sur l’autre face.

 

Un peu d’huile sur les axes mobiles.

 

 

 

La pièce principale du flipper, le moteur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les engrenages sont graissés.

 

 

Attardons-nous quelques instants sur un jeu de contacts.
Grâce aux contacts le courant est acheminé d’un point à un autre du flipper.

Lorsque les contacts d’un jeu de lamelles se touchent, celui-ci poursuit sa route et génère une action , marquer des points, activer un batteur, un bumper, octroyer une extra-ball, etc… La liste est longue.

Dans l’exemple en dessous, un contact du moteur des défaillant.

La flèche bleue désigne une armature en métal. Dans cette position les contacts des flèches mauves ne doivent pas se toucher. C’est le cas, la situation est correcte.

 

En revanche, dans la position suivante du moteur les contacts doivent se toucher (comme ceux des flèches vertes) et ce n’est pas le cas.

 

Ce souci se corrige facilement à l’aide d’un cambreur.

N’oublions pas de contrôler le serrage des vis de maintien.

 

 

Nettoyage des connecteurs.

 

 

 

 

Une petite vis s’est fait la malle, dirait-on.

 

 

 

Une autre prend sa place.

 

La zone encadrant la porte est bien rouillée.

 

 

 

Le but de l’opération est de retirer les éléments pour les poncer puis les recouvrir d’une peinture antirouille.

 

 

 

 

 

La planche retrouve sa place.

 

Passons de ce côté.

 

Un peu de ménage et mise en place de l’interrupteur.

 

Puis pose du « Knocker ». C’est cette petite chose chose qui fait le célèbre et bruyant CLACK lorsqu’un joueur claque une partie.

Une des cosses est oxydée. Elle est remplacée avant de rejoindre la bobine.

 

Concernant le xylophone, il devra patienter quelques jours.

Voici une des bobines du xylophone. Il y en a trois.

 

Deux sont endommagées.

 

Les bobines sont en commande, en attendant de les recevoir, je passerai un peu d’antirouille au xylophone.

 

Cette partie commence à avoir belle allure.

 

 

 

 

 

FRONTON CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Une fois n’est pas coutume, commençons par le « Player Unit »

 

Retrait de la partie rotative supérieure.

 

Nettoyage des rivets.

 

Léger ponçage des contacts coulissants.

 

En basculant le « Player Unit », on peut atteindre la ribambelle de contacts à l’arrière.

Nettoyage des grains de contacts pour assurer de bonnes liaisons électriques entre les lamelles.

 

 

 

Un peu d’huile sur les axes des parties mobiles.

 

Le ressort principal semble bien fatigué (flèche mauve). Il a été entortillé (flèche bleue) pour compenser sa mollesse.

 

Remplaçons ce ressort par celui indiqué par le fabriquant.

 

Le « Player Unit » est désormais fonctionnel.

 

Le temps des relais est venu.
Toute une rangée de relais à contrôler

 

Retrait de leur support.

 

Relais après relais, léger ponçage des grains de contacts.

 

 

 

Serrage des vis de maintien.

 

 

Allons voir le relais de la loterie.

 

 

Déshabillons-le.

 

 

Un bon nettoyage des platines. Il y a une platine par face.
Petit ponçage sur le contact dissimulé entre les platines et c’est tout bon.

 

Passons aux compteurs. Une étape assez longue que nous allons résumer.

 

Tour à tour les compteurs sont extraits de leur logement.

 

 

 

Le but est de nettoyer, dégraisser la platine (flèche mauve) ainsi que les contacts (flèches bleues) et de vérifier le ressort (flèche verte)

Notons qu’il manque une vis de maintien (flèche rouge)

 

 

Léger ponçage puis ajustements des contacts.

 

Après nettoyage et dégraissage de cette platine, on voit (à peine) qu’il y a de minuscules parties creusées dont la bordure est entourée d’une couronne de cuivre.

 

Ce sont les grains (flèches bleues) qui sont en contact permanent avec la platine.
Il parcourent la platine au rythme de la rotation de la roue des scores. À la longue, ces couronnes pourraient être un obstacle. 

Par précaution et anticipation de problèmes à venir, je préfère passer un papier de verre très fin pour supprimer ces bordures.

 

Sur le compteur suivant, une vis est manquante (flèche mauve). Bien entendu les vis absentes sont remplacées.

L’intérêt de cette photo est également de voir (flèche bleue) une ampoule bien fatiguée et une douille oxydée. Nous y reviendrons lorsque je ferai l’autre face du fronton.

 

Sur le compteur suivant, il y a un il cassé au niveau d’une soudure.

On le voit peut-être mieux sur cette photo.

Retirons l’ancienne soudure.

 

 

Je dénude un peu le fil et le place prêt pour la soudure.

 

 

 

 

Sur cet autre compteur, le fil n’est pas cassé mais presque.

 

La même opération est faite, retrait de l’ancienne soudure, mise en place du fil et une nouvelle soudure.

 

 

FRONTON CÔTÉ ÉCLAIRAGE

Le bloc est retiré du fronton.

 

Le fronton sans sa mécanique est bien vide.

 

Retrait des ampoules.

 

Le cadre (flèche mauve) du « Replay Unit » est rouillé,
il sera poncé et recouvert de peinture antirouille avant la fin de la révision.

 

Oxydées et noircies, les ampoules méritent leur retraite.

 

Les douilles vont être poncées pour assurer un bel éclairage durant les parties.
Il y en a une bonne cinquantaine dans le fronton.

 

 

 

La soufflette permet d’enlever les résidus.

 

 

 

 

Mise en place des nouvelles ampoules et essais.

 

 

 

 

 

PLATEAU CÔTÉ MÉCANIQUE

 

Posons ce plateau qui m’attend avec son lot de surprises.

 

La bobine désignée par la flèche appartient à un bumper (champignon). Lorsqu’elle est électriquement alimentée elle envoie valdinguer la bille qui a eu l’audace d’heurter le bumper.

 

Voila ce qui se devrait se passer normalement.
Sur la vidéo suivante il s’agit d’un autre Surf champ que j’ai restauré il y a quelques temps.

On voit sous la tête du bumper, une armature coulissant avec puissance et envoyant la bille plus loin.

 

Actuellement, cette armature est cassée.

 

Retirons la bobine (flèche mauve) de sa structure maintien (flèches rouges). Il sera alors possible de retirer l’armature maintenant la coupelle cassée du bumper (flèches bleues)

 

La structure retirée. Pas de doute, c’est cassé.
Nous reviendrons plus tard.

 

Pour le moment, occupons-nous des contacts à nettoyer, ajuster.

 

 

 

Ce grand bloc contient des contacts à gogo.
En basculant l’ensemble, on accède plus facilement aux lamelles.

 

 

 

 

La vue est meilleure ici.

 

 

 

 

 

 

Attardons-nous un instant sur cette « Bank ».

Les relais ont, comme la plupart des relais, deux positions ; activé ou non activé. C’est en fonction de leur position que des liaisons électriques relient différents points du flipper.

 

Sur la photo en dessous, les flèches bleus désignent des relais non activés et la flèche mauve, un relais activé. Son armature a basculé. Ce qui a entrainé une action sur les lamelles de la flèche verte.
Les contacts du dessus sont interrompus  car les grains de contacts ne se touchent plus.

 

 

Un relais bascule lorsque la bobine qui le gère est parcouru par un courant.

Il se trouve que je ne sais pour quelle raison, la bobine de ce relais a disparu… La bobine mais également l’armature interne permettant aux jeux de lamelles de tenir en position haute.

La flèche mauve, montre l’endroit où devrait se trouver la bobine manquante (comme celles désignées par les flèches vertes).

Les flèches bleues pointent sur les armatures.
Dans notre cas, à la flèche mauve, armature et bobine se sont faits la malle.

 

Sans armature, la structure de la flèche mauve sera toujours basse, elle ne peut pas être maintenue en position haute.

 

On peut la lever.

 

 

Mais elle retombe.

 

La petite vidéo montre la différence de comportement entre le relais 1 et le relais 2 (celui auquel il manque l’armature et la bobine).

 

Rien de grave en soi, armature et bobine seront remplacés.

 

Une bobine mise en place, il reste à y souder les fils qui étaient jusqu’à présent branchés sur rien, puisque la bobine manquait.

Le fil de la flèche mauve va être soudé à la borne fléchée en mauve et idem pour les flèches bleues.

 

De plus, Le fil des flèches bleues doit également être soudé à la borne de la flèche verte.
La bobine est bien présente mais son fil est dessoudé.

 

 

 

Voyons à présent les points d’éclairages.

 

Les ampoules ont un âge certain.

Les ampoules sont oxydées et noircies, les « inserts » devant être translucides, afin de diffuser un bel éclairage vers le plateau côté joueur, sont noircis et parfois presque opaques.

 

Retrait des ampoules.

 

Nettoyage des « inserts ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les « inserts » sont tous passés en revue.

 

 

Ponçage des douilles pour assurer un éclairage franc et le plus lumineux possible.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise en place des nouvelles ampoules et essais.

 

 

 

 

Je passe au contrôle des relais.

 

 

Ce relais, différent des autres, comporte deux platines de cuivre.

 

 

La première plaque est retirée pour sa séance beauté. Là également, l’objectif est que ce soit propre pour assurer au mieux les liaisons électriques.

 

 

 

On remonte tout ça.

Dans cette position, le courant électrique doit circuler d’une flèche verte à l’autre. Ce qui passe par le pont réaliser par les contacts des flèches mauves.
On comprend l’utilité d’avoir une platine propre et parfaitement conductrice.

Le circuit est établi entre telle ou telle piste en fonction de la position de la pièce rotative.

C’est mieux après.

 

Un relais m’interpelle, pour quelle raison un fil (flèche mauve) est-il soudé entre les bornes (flèches bleues) de cette bobine ?

Ça revient à faire un court-circuit permanent.

 

Je ne sais pas si la bobine a apprécié ce montage.

Naturellement, cette bobine part à la déchèterie et sera remplacée sans ajouter de fil de court-circuit.

 

Passons au « Bonus Unit »
Ce bloc engrange les bonus gagnés par le joueur pour les ajouter au score lorsque la bille est perdue.

 

Il est sale et bloqué, ça n’a rien d’anormal pour un flipper ayant remisé plusieurs années.
L’action sur les bobines ne fit rien.

 

 

 

 

 

L’autre côté abrite la mécanique.
Le grand ressort est trop mou, il a du mal a ramener la mécanique. Il est remplacé.

 

Un peu d’huile sur les parties mobiles.

 

 

Un peu de graisse dans les rouages.

 

N’oublions pas les contacts.

 

C’est ok.

 

 

Léger ponçage des connecteurs.

 

 

 

 

 

 

Il y a eu des bizarreries (bobine manquante, bobine volontairement soudée en court-circuit, structure d’un bumper détruite)

Lorsque le plateau sera branché sur le flipper, je verrai s’il y a des souci avec d’autres bobines ou parties mécaniques.

 

En attendant, passons au plateau côté joueur.

 

J’ai largement vu pire, mais il y a tout de même des soins à apporter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrait des décors et des caoutchoucs.

 

 

Retrait des plots.

 

 

Retrait des ampoules et de la visserie.

 

 

Avant d’aller plus loin, regardons le bumper dont l’armature était cassée.
Avant / Après – Une fois l’armature remplacée, le résultat est là.

 

Léger ponçage des contacts. Tous ces contacts ont une action sur le jeu.
Lorsque les lamelles (flèche mauve), de la photo suivante, se heurteront cela ajoutera 10 points au score du joueur et surtout activera avec puissance l’éjecteur (flèche bleue)
ce qui enverra valdinguer la bille au loin.

On comprend bien l’intérêt que les contacts soient bien ajustés.

 

 

 

 

Idem pour les douilles, léger ponçage pour assurer un éclairage franc de l’ampoule.

 

 

Les douilles des bumpers sont également concernées.

 

Naturellement, la soufflette et l’aspirateur viendront enlever tous les résidus.

 

Le xylo phone est prêt,

Rappelons-nous son état initial :

 

 

les bobines remplacées et le bestiau s’est fait une beauté.

 

 

 

Remplacement de certaines cosses.

 

 

Les contacts actionnant les batteurs sont à remplacer, les grains de contacts sont usés.

 

Voilà le successeur.

 

 

 

Les éléments sont remontés.

 

Le plateau s’illumine.

 Premier essai d’éclairage du plateau.

 

Remettons en place les caoutchoucs.

 

Après avoir posé les décors, il me reste à contrôler le mécanisme d’éjection de la bille vers le couloir de lancement.
Pour ça, je retire l’apron (flèche mauve)

 

 

Comme aurait dit ma grand-mère : boudiooouuuu…

 

 

Alors, au travail sans plus attendre.

Première phase du nettoyage.

 

 

 

 

Retrait des guides.

 

 

Poursuivons.

 

Après avoir été décapé et peints avec une couche d’antirouille, les guides reviennent.

 

 

 

 

L’apron reprend sa place.

Les éléments remis en place, l’allure est vraiment jolie.

 

Le rail de porte dans le fronton est méchamment rouillé.
Il est retiré, poncé, puis antirouille.

 

 

 

 

 

Parties de test.

Il reste des contrôles ( claquage aux points, loterie…) et des ajustements à faire.

 

 

Mécaniquement, le flipper est prêt. Tout est fonctionnel.
Généralement, je n’interviens pas sur les pieds mais ceux-ci sont vraiment très rouillés.

 

 

Les pieds ont été sablés et peints.

 

Cette semaine devrait signer la fin de la révision.

 

La révision est terminée, le flipper est prêt.